Si Paris arrive incontestablement en tête des villes françaises les plus chères pour les étudiants, d’autres grandes métropoles créent la surprise en intégrant le bas du classement.

En septembre 2018, plus de 527 000 nouveaux étudiants pourraient intégrer l’enseignement supérieur selon les prévisions du ministère. Certains d’entre eux seront peut-être amenés à quitter leur académie pour s’installer dans l’une des plus grandes villes de France. Mais cette mobilité a un coût. 

D’après l’étude réalisée par Nestpick, site de locations d’appartements, douze villes françaises font parties des plus chères du monde. Parmi elles, Paris arrive en tête. Mais d’autres, pourtant très attractives pour les étudiants, frôlent le bas du classement.

Jusqu’à 2 000 € de dépenses par mois 

Selon les villes, les opportunités d’emploi et les universités présentes, le montant des dépenses de la vie quotidienne varie du quitte au double. Ainsi, le coût de la vie parisienne peut atteindre 1 838 € par mois, loyer, forfait téléphonique et internet, alimentation et transport inclus. 

Une ville particulièrement chère par rapport à Dijon dont les dépenses mensuelles s’élèvent à 930 €. Bordeaux et Marseille, pourtant parmi les plus grandes métropoles, ne sont qu’à la neuvième et onzième places des villes les plus chères de France avec un coût de 1 100 € à 1 200 € par mois.

Quand Strasbourg détrône Paris 

Parmi les dépenses qui pèsent le plus dans le budget : le loyer. A Paris, il est deux fois plus cher qu'à Lyon. A Nantes, le coût d'une location représente la moitié des dépenses mensuelles. D'après le classement, seule Dijon apparaît plus attractive en proposant aux étudiants des loyers à moins de 400 €.

Néanmoins, Strasbourg parvient à se hisser en tête des dépenses alimentaires. La capitale du Grand-Est se classe d'ailleurs dixième parmi les villes les plus chères du monde. L’alimentation y représente la moitié du budget mensuel des étudiants : 619 € sur 1 244 €. Strasbourg devance ainsi Paris et Bordeaux dont les dépenses s’élèvent à 613 € et 609 € par mois.

Pour autant, les villes françaises se rattrapent en termes de frais de transports. Paris est deux fois moins chères que Londres : 70 € contre 143 € par mois. Les futurs étudiants nantais et lyonnais ne sont pas en reste avec un budget mensuel d’environ 60 €. Seule Marseille marque des points en étant la ville la moins chère à la fois concernant les dépenses alimentaires et les frais de transports.

Paris, l’une des plus chères d’Europe et du monde

Contrairement à la cité phocéenne, Paris reste la ville la plus chère de France. Elle intègre même le top cinq des capitales européennes les plus onéreuses, derrière Londres, Oslo, Zurich et Amsterdam. Au niveau mondial, Paris arrive en seizième position, juste devant Tokyo, Manchester et Stockholm.

Parmi les villes les plus chères au monde : Dubaï. La capitale des Emirats-Arabes-Unis ne coûte pas moins de 3 600 € par mois aux étudiants. Deux grandes métropoles américaines se distinguent également dans le classement : San Francisco et New York dont le budget mensuel s’élève au minimum à 3 200 €. Londres reste tout de même près de 1 000 € plus chère que Paris avec des dépenses pouvant atteindre 2 700 € par mois.


*D’après une étude réalisée par Nestpick au cours de l’année 2018 et prenant en compte les frais de visa, le coût moyen des loyers, les frais d’Internet, l'abonnement téléphonique, les dépenses alimentaires et les frais de transport, parmi les 80 villes les plus chères du monde.