Cette mesure ne concernera que les étudiants issus des familles les plus modestes, et sous conditions.

C’est une première aux Etats-Unis : l’Etat de New York va rendre l’université publique gratuite pour les jeunes issus des classes moyennes et populaires. L’information, dénichée par Le Figaro sur le site de CNN, est sortie après que l’assemblée a voté pour cette proposition, formulée par Andrew Cuomo, le gouverneur de l’Etat. Il avait lui-même repris une idée émise par Bernie Sanders lors de l’élection présidentielle américaine de 2016.

200 000 étudiants concernés

Cette gratuité sera mise en place à la rentrée prochaine et concernera les cursus de deux et quatre ans dans les universités publiques. Aujourd’hui, les frais de scolarité dans ces établissements peuvent atteindre 6 500 dollars par an pour les cursus de quatre ans, et 4 350 dollars par an pour ceux de deux ans. Environ 200.000 étudiants de l’Etat auront accès à l’université gratuite, pour un coût estimé à 160 millions de dollars par an à l’Etat.

Dans un communiqué, le gouverneur explique : « Aujourd’hui, l’université devient ce que l’école secondaire était : elle devrait toujours être une option, même si vous ne pouvez pas vous le permettre. »

Les plus prestigieux établissements de New York (Cornell, Columbia…) étant privés, ils ne seront pas concernés. 

Une aide versée sous conditions

Ce programme, baptisé « Bourse Excelsior », sera disponible sous conditions, qui n’ont pas été formulées dans la première proposition d’Andrew Cuomo. D’une part, les étudiants bénéficiaires devront validés 30 crédits par an. Ensuite, une fois diplômés, ils devront vivre et travailler dans l’Etat pendant le même nombre d’années qu’a duré leur financement. En cas de départ de l’Etat, l’aide reçue sera alors reconsidérée comme un prêt à rembourser.