Orientations dresse un panorama du secteur des sciences et des technologies. Comment se porte-t-il ? Quelles sont les perspectives d'emplois ? Quels sont les nouveaux métiers ?

De l'aéronautique à l'informatique, en passant par la biologie, l'automobile, l'architecture et l'industrie, tous ces secteurs sont à la pointe des sciences et de la technologie. Ils nécessitent des compétences de plus en plus pointues. Ils offrent ainsi un large spectre de débouchés et de métiers, qui ne cesse de se développer.

Les sciences et la technologie : un secteur en constante évolution

Les Google glasses, l'Occulus Rift, l'imprimante 3D, les montres intelligentes, les voitures sans chauffeur, les écrans souples pour tablettes ou pour ordinateurs : que ce soit dans l’aéronautique, dans le transport, la logistique, les télécommunications, la biologie, la chimie ou encore l'architecture, les sciences et la technologie ne cessent d'évoluer. Elles permettent ainsi à la société de faire des avancées considérables, sur le plan de la recherche, mais aussi, sur le plan technologique.

Ainsi, depuis quelques années, ces avancées sont de plus en plus importantes. Les entreprises sont dans une course au progrès afin d'être à la pointe. Elles font leur possible pour s'entourer des profils les plus novateurs mais aussi, pour obtenir les technologies dernier cri. De cette manière, elles se positionnent sur le marché comme des références. Ainsi, les innovations scientifiques et technologiques ne cessent d'impressionner. Les premières voitures volantes ont même vu le jour en 2014 en Autriche.

Des emplois dans de nombreux domaines

Des centaines de milliers de personnes travaillent dans des domaines tels que l'automobile, la biologie, l'informatique, l'aéronautique, le BTP, l'industrie, l'informatique ou le transport. Des secteurs au cœur de l'innovation qui recrutent de nombreux jeunes. En effet, les nouvelles générations, plus sensibles aux nouvelles technologies, sont des candidats idéaux pour de nombreuses offres d'emploi.

Selon l'enquête de Besoins en main-d'œuvre de Pôle emploi, le secteur de l'industrie prévoit par exemple 142 862 recrutements en 2015. De même, dans le secteur de l'informatique, de l'automobile, du BTP, les entreprises cherchent de nombreuses recrues. D'ailleurs, les diplômés d'écoles d'ingénieurs n'ont aucun problème à s'insérer sur le marché du travail.

De nouvelles professions pour de nouvelles innovations

La science et la technologie étant en perpétuelle évolution, les métiers y étant associés le sont également. Ainsi, dans ces secteurs, une multitude de professions sont apparues ces dernières années, et risquent d'apparaître dans celles à venir. Dans l'automobile par exemple, avec la naissance de la voiture électrique, les industries ont eu besoin d'une nouvelle main-d'œuvre. Ainsi, depuis quelques années, elles recrutent de plus en plus de spécialistes d'électricité automobile ou de mécatronique.

De même, ces dernières années, le secteur de la biologie est également en mutation. Ainsi, la bio-ingénierie, dont le but est de résoudre les problèmes liés aux soins médicaux grâce à la haute technologie, embauche un nombre croissant de professionnels.

L'informatique, elle aussi, voit chaque année nombre de nouveaux métiers naître. Gestionnaire de contrats informatique, ergonome web, ingénieur cloud et virtualisation, responsable de datacenter, datascientist, urbaniste des systèmes d'informations : autant de professions qui n'existaient pas il y a quelques années et qui prennent une importance très importante au fil du temps.

Pour les jeunes qui aiment les sciences et les technologies, il ne faut donc pas hésiter. Ce secteur d'avenir offre un nombre incroyable de possibilités.