Les salaires devraient afficher une hausse cette année, mais l'augmentation sera très légère et inférieure aux estimations de l'année passée.

Ce n'est pas encore cette année que les salaires vont faire des bonds mirobolants. Selon une étude* du cabinet AON Hewitt, les augmentations globales de salaires se limiteront à 2,5 % en France, en 2014. C'est nettement moins que ce qui était prévu, mais également moins qu'en Allemagne (+3,10 %), au Royaume-Uni (+2,9 %) ou encore en Italie (+2,6 %).

Des augmentations revues à la baisse

Le document du cabinet pointe une "légère tendance à la baisse pour 2014". En effet, l'augmentation ne sera que de 2,5 %, contre des hausses globales comprises entre 2,6 % et 2,8 % ces dernières années.

En outre, tous les secteurs d'activité ne devraient pas bénéficier des mêmes augmentations. En effet, l'aéronautique, la chimie ou encore la pharmacie devraient connaître des hausses notables. En revanche, les transports, les médias et l'automobile suivront la tendance générale : des salaires plus importants qu'en 2013, mais avec des très légères augmentations...

Une stratégie pour "retenir les meilleurs"

Non seulement la hausse sera plus faible que les années précédentes, mais en plus elle sera encore plus légère qu'attendue. Interrogées en 2013, les entreprises comptaient en effet augmenter les salaires de l'ordre de 2,8 %.

"Les entreprises conservent cette volonté de couvrir l'inflation, tout en se laissant la possibilité d'être différenciantes dans les budgets individuels", note encore le document. Le but des entreprises ? "Reconnaître la performance pour retenir les meilleurs". A noter enfin que seulement 4 % des sociétés sondées prévoient un gel des salaires.

*Etude réalisée durant les mois de juillet et août 2013, actualisée en janvier, auprès de 315 entreprises à travers le monde.