Le ministre chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Frédéric Cuvillier, vient d'annoncer l'ouverture de BTS maritimes, dans quatre lycées, à la rentrée 2014. Une ouverture qui n'est pas vue d'un très bon œil par l'Ecole Nationale Supérieure Maritime...

L'Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) fait la moue. La cause : l'annonce du ministre chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche de l'ouverture, à la rentrée prochaine, de classes de BTS maritimes. Réparties dans quatre lycées maritimes français, elles devraient accueillir chacune une douzaine d'élèves, et créer 24 postes d'ici à deux ans. Problème : l'ENSM y voit l'arrivée d'une concurrence rude pour ses élèves officiers...

Une polémique... qui n'a pas lieu d'être

Car, actuellement, dans les lycées professionnels maritimes, l'enseignement s'arrête au bac. Sont actuellement proposés des CAP et BEP, qui mènent ensuite traditionnellement à des baccalauréats professionnels : le bac pro conduite et gestion des entreprises maritimes (CGEM), spécialisé "pont" et octroyant un brevet patron de pêche ou capitaine 500 ; et le bac pro électromécanicien marine, spécialisé "machine".

Pour s'orienter vers des professions supérieures navigantes, il faut alors intégrer les formations de l'ENSM. L'école craint donc l'arrivée des BTS... sans raison, puisqu'ils ne comporteront pas de brevet STCW - pour Standards of Training, Certification and Watchkeeping for Seafarers -, qui est une norme de formation, de certification et de veille des gens de mer. En clair : les titulaires d'un bac professionnel maritime ne pourront pas se spécialiser.

Des diversifications plutôt qu'une spécialisation

Le nouveau BTS, qui s'inscrit dans la continuité du bac pro "pont", ne devrait donc pas préparer à la navigation en pleine mer, mais plutôt à des métiers "côtiers", centrés sur l'environnement, le littoral, ou encore le "pescatourisme", c'est-à-dire l'accueil sur des bateaux de pêche de touristes pour des excursions. Il s'agit donc plus d'une diversification du bac CGEM que d'une réelle spécialisation.

L'autre BTS qui sera proposé, dans la continuité du bac pro "machine", devrait quant à lui tourner autour de l'électrotechnique, l'hydraulique et la frigorifique, et donc qualifier davantage les bacs professionnels machine.