Ils sont 16 ministres, huit hommes et huit femmes, à former le nouveau gouvernement dirigé par Manuel Valls. Mais quelles études ont-ils suivies ? Orientations a mené son enquête et vous dévoile les diplômes de chaque ministre.

Les diplômés de grandes écoles

Les énarques

Laurent Fabius : le ministre des Affaires étrangères et du Développement international a été élève du lycée Janson-de-Sailly, puis étudiant en Hypokhâgne et à l'Ecole Normale Supérieure (ENS), avant d'être reçu premier au concours de l'agrégation. Il intègre parallèlement l'IEP de Paris, puis devient élève de l'ENA, dans la promotion François Rabelais (1971-1973).

Michel Sapin : le ministre des Finances et des Comptes publics est passé par le prestigieux lycée parisien Henri IV. Il est licencié ès-lettres, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, et diplômé de l'ENA, promotion Voltaire (1978-1980) comme François Hollande et... Ségolène Royal.

Ségolène Royal : la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie a obtenu une licence de sciences économiques à Nancy, puis est entrée à Sciences Po Paris, dont elle est sortie diplômée en 1978. Elle a également fait l'ENA, dans la très célèbre promotion Voltaire (Dominique de Villepin, Jean-Pierre Jouyet, Henri de Castries...).

Les normaliens

Aurélie Filipetti : la ministre de la Culture et de la Communication est une ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay-Saint-Cloud. Elle est agrégée de lettres classiques.

Marisol Touraine : la ministre des Affaires sociales est une ancienne élève de l'Ecole Normale supérieure (Sèvre), agrégée de sciences économiques et sociales et diplômée de l'Institut d'Etudes Politiques (IEP) de Paris.

Les diplômés de Sciences Po

Arnaud Montebourg : le ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique a été étudiant en droit à l'université de Dijon, puis à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il a obtenu une licence de droit. Il est également diplômé de l'IEP de Paris, où il tente mais échoue au concours de l'ENA.

Bernard Cazeneuve : le ministre de l'Intérieur, qui succède à Manuel Valls place Beauvau, est diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux. Il a ensuite entamé une carrière de juriste, avant d'intégrer les cabinets ministériels.

Najat Vallaud-Belkacem : la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a passé un baccalauréat économique et social au lycée Delambre, à Amiens, avant d'entamer des études de droit à l'université d'Amiens. Elle a ensuite continué ses études à l'IEP de Paris, avant de tenter le concours de l'ENA sans le réussir.

Les titulaires de l'agrégation ou du CAPES

Jean-Yves Le Drian : après être passé par hypokhâgne à Quimper, le ministre de la Défense s'inscrit en faculté d'histoire, à Rennes. Il obtient ainsi une agrégation en histoire contemporaine, avant de débuter comme assistant à l'université de Rennes.

Les diplômés de l'université

Les titulaires d'un DEA (Master 2) ou d'une maîtrise (Master 1)

Christiane Taubira : la ministre de la Justice a fait un troisième cycle en économie, des études en sociologie et ethnologie afro-américaine, ainsi qu'un cursus au Centre français de la coopération agricole (CFCA).

Stéphane Le Foll : le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, porte-parole du gouvernement, est titulaire d'un DEA en économie de l'université de Nantes et d'un diplôme supérieur du CNAM.

Marilyse Lebranchu : la ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l'Etat et de la Fonction publique est titulaire d'une maîtrise en aménagement du territoire de l'université de Rennes.

François Rebsamen : le nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, est titulaire d'une maîtrise de droit public, d'un DESS de sciences économiques, et d'un DEA en sciences politiques.

Sylvia Pinel : la ministre du Logement et de l'Egalité des territoires est titulaire d'un DESS contentieux et arbitrage, et d'un DEA en droit fondamental et européen obtenu à l'université Toulouse 1 Capitole.

George Pau-Langevin : la ministre des Outre-mer est titulaire d'une maîtrise de lettres modernes obtenu à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et d'un diplôme d'études supérieures (DES) de droit privé passé à Paris II.

Les titulaires d'une licence

Benoît Hamon : le ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a obtenu une licence d'histoire à l'université de Brest, après être devenu membre de l'Unef et président des MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes).

Manuel Valls : le Premier ministre est titulaire d'une licence d'Histoire de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, au centre Tolbiac, obtenue en 1986. Il découvre ensuite très vite la politique, et devient attaché parlementaire de Michel Rocard, à l'âge de 26 ans.