Le jury de l'ENA recommande aux futurs candidats de personnaliser leurs copies.

Trop formatés. C’est le dur constat que dressent les membres du jury de l’Ecole nationale d’administration (ENA) à propos des candidats de la sessions 2017, dans un rapport rendu public le 5 mars. En clair, une trop grande majorité d’aspirants énarques offrent tous les mêmes réponses types, académiques, attendues, sans développer d’argumentation ni de réflexion personnelle. 

"Fiches toutes préparées"

Le jury de l’épreuve externe d’économie raconte par exemple que « d’une manière générale et très regrettable, les candidats ont fortement tendance à construire leur devoir à  partir de fiches toutes préparées, par thèmes. L’effet est souvent redoutable : devoirs semblables ; sujets seulement partiellement traité, pas d’analyse, juxtaposition de connaissances parfois non maîtrisées… » Même constat pour les épreuves orales : « Très souvent, les candidats répondent trop vite, pensant plus à donner au jury la bonne réponse supposée qu’à la restituer dans un contexte et la nuancer. »

Face à cet afflux de conformisme, les membres du jury « ont pleinement assumé de noter moins bien des copies complètes sur le plan des connaissances, mais sans engagement personnel, tandis que d’autres, moins académiques mais témoignant d’une réflexion solide, ont été valorisées ».

813 candidats pour 80 places 

Le message pour les prochains candidats est assez clair. Le jury leur conseille de ne pas trop faire confiance aux méthodologies apprises dans les classes préparatoires et de ne pas hésiter à exprimer leur opinion personnelle, puisque c’est l’argumentation qui sera prise en compte. En bref : sortez du lot !

A l’issue de ce concours, 80 nouveaux étudiants ont été recrutés, sur 813 candidats au total. Et malgré tous ces commentaires, le niveau de ces jeunes a été jugé « bon voire très bon » pour les disciplines techniques.