Typhanie Degois (LREM) est la seule étudiante élue au 2nd tour des élections législatives 2017. Âgée de 24 ans, elle n’est pourtant pas la plus jeune députée.

Typhanie Degois a été élue députée de la première circonscription de Savoie. La plus jeune candidate de La République En Marche (24 ans) est passée de justesse devant le député sortant Dominique Dord (Les Républicains), avec 50,76 % des voix contre 49,24 %. 

Des six candidats étudiants présents au second tour, la jeune juriste est la seule à obtenir son siège à l’assemblée.

Cinq étudiants battus au 2nd tour

Les autres candidats ont été largement battus. Alexandre Scheuer (La France Insoumise) récolte 36,86 % des voix dans la 5e circonscription du Morbihan et laisse sa place au candidat LREM. Même constat pour Elliott Aubin (LFI), qui n’obtient que 35,64 % des voix dans la 1e circonscription du Rhône derrière le candidat LREM. 

La troisième candidate de La France Insoumise, Emilie Chalard, fait mieux que ses confrères, mais avec 43,8 %, elle ne représentera pas la 4e circonscription de la Dordogne à l’Assemblée Nationale, laissé à LREM. 

Les deux jeunes candidats Front National sont eux aussi battus par des représentants de LREM. Dans la 2e circonscription du Tarn, Doriane Albarao obtient 33,86 % des voix, quand Léonie Cugnot fait 40,87 % dans la 1e circonscription de la Haute-Saône.

Deux députés nés en 1993

Née le 6 janvier 1993, Typhanie Degois ne sera toutefois pas la plus jeune élue de la XVe législature. Ce titre revient à Ludovic Pajot, 23 ans, né le 18 novembre 1993. Le jeune élu FN a remporter le siège de la 10e circonscription du Pas-de-Calais. 

Malgré son jeune âge, Ludovic Pajot était déjà conseiller municipal de Béthune (depuis 1994) et conseiller régional des Hauts-de-France (depuis 2015). En entrant à l’assemblée à 23 ans et 7 mois, il est plus vieux que la benjamine précédente, Marion Maréchal-Le Pen (FN), élue en 2012 à 22 ans et 6 mois.

Coup de jeune à l’assemblée

Au total, cette nouvelle assemblée compte 17 membres de moins de 30 ans, contre une seule en 2012. L’hémicycle s’offre un coup de jeune spectaculaire, puisque la moyenne d’âge des 577 députés passe de 54,1 à 48,6 ans.