A l’issue du second tour des élections législatives, l’abstention chez les 18-24 ans bondit pour atteindre le taux historique de 74 %, soit près de trois jeunes sur quatre.

Avec 361 sièges, la République En Marche et son allié le MoDem obtiennent une majorité absolue à l’Assemblée nationale à l’issue des élections législatives. Toutefois, cette large victoire est à nuancer du fait d’une abstention sans précédent. En effet, plus d’un Français sur deux (57 %) a boudé les urnes dimanche 18 juin, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria. Un record historique sous la Ve République.

Très faible mobilisation chez les jeunes

Cette désertion des urnes est spectaculaire chez les plus jeunes. Parmi les 18-24 ans, 74 % ne se sont pas déplacés jusqu’aux bureaux de vote au second tour, soit 9 % de plus que lors du premier tour le 11 juin dernier.

Une tendance générale

Bien qu’importante chez les jeunes, cette tendance abstentionniste est loin d’être symptomatique de cette tranche d’âge. Les données Ipsos révèlent que plus les électeurs sont jeunes, moins ils se sont rendus aux urnes. Ainsi, même entre 25 et 34 ans, l’abstention reste très élevée et atteint 70 % lors du second tour.