Moins d’un étudiant sur trois décroche sa licence après trois ans à l’université. Les résultats de la session 2015 sont faibles et dans la lignée des années précédentes.

Pas d’amélioration en vue du côté du taux de réussite en licence. Selon les dernières statistiques livrées par le ministère de l’éducation nationale, 27 % des étudiants entrée en licence en 2011-2012 étaient diplômés trois ans plus tard. Même en comptant les jeunes diplômés au bout de quatre ans, ce taux n’atteint pas la moyenne : 39 %. Des chiffres stables depuis 2008 !

Très peu de réussite pour les bacheliers pro 

La réussite en licence dépend en grande partie de la filière du baccalauréat obtenu par les étudiants. Ainsi, près d’un bachelier général sur deux obtient sa licence en 3 ou 4 ans, quand seuls 16 % des bacheliers technologiques et 6 % des bacheliers professionnels ont la même réussite. Or, le ministère a relevé que la part de bacheliers professionnels en licence est passé de 2,6 % à 6,2 % entre 2005 et 2014. Aujourd’hui, les sortants de ces deux filières représentent 20 % des effectifs de licence.

Vers une amélioration grâce aux quotas en IUT et BTS

Si l’on s’en tient à ces statistiques, les résultats pourraient être meilleurs dans les années à venir. « Nous avons constaté à la rentrée 2016 une forte augmentation des bacheliers généraux inscrits en L1 ainsi qu’une baisse des bacheliers technologiques et professionnels, ce qui devrait se traduire par une augmentation du taux de réussite en licence en trois ans », a expliqué Thierry Mandon, secrétaire d’Etat en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, à Educpros

Cette observation ferait suite à la mise en place de quotas de bacheliers technologiques et professionnels en IUT et BTS.

Mauvaise orientation = beaucoup d’abandons

D’autres facteurs déterminent le taux de réussite, tels le sexe des étudiants (43 % de réussite chez les filles, 33 % chez les garçons) et les mentions obtenues au bac (71 % de réussite pour les mentions TB, 20 % pour les sans-mention). 

Ces statistiques pointent également un problème d’orientation. En 2012, 33 % des étudiants ont abandonné en cours ou après la première année, et 13 % en cours ou après la deuxième. Et parmi ceux qui atteignent la deuxième année, le taux de réussite grimpe à 80 % en licence et 90 % en licence professionnelle