Le service national universel (SNU) sera testé en juin 2019, a annoncé Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse. 

« Mon objectif, c’est que les premiers jeunes fassent leur service national universel dès juin 2019, a précisé Gabriel Attal. Cette cohorte sera constituée de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers de jeunes. »

Première phase d'un mois obligatoire

Pour ce premier essai du dispositif, seuls des volontaires seront appelés, et choisis de manière à ce qu’ils soient représentatifs de la jeunesse française et de ses différentes origines sociales.

On en sait d’ailleurs un peu plus sur ce qui attend ces jeunes français. Le SNU sera divisé en deux phases. La première sera obligatoire pour les jeunes de 16 ans, qui seront appelés pour un mois d’engagement, divisé en deux périodes de quinze jours

Elle sera une phase d’intégration, pendant laquelle les jeunes seront logés dans des hébergements collectifs visant à favoriser la mixité sociale. Pendant cette période, ils suivront des activités de bien public, comme de la formation au premier secours, ou de prévention aux problèmes de santé et d’environnement.

Mission d'intérêt général

Les quinze jours suivant prendront la forme « d’une mission d’intérêt général pouvant être effectuée dans des associations, des collectivités locales, des institutions ou des organismes publics ainsi que des corps en uniforme ». 

La deuxième phase sera optionnelle et ouverte aux jeunes qui le souhaitent. Il s’agira là aussi d’une période d’engagement, allant cette fois de 3 à 12 mois, et pouvant par exemple concerner l’un des secteurs suivants : défense et sécurité, accompagnement des personnes, préservation du patrimoine ou de l’environnement ou encore tutorat.