Le secteur de l'environnement est en pleine effervescence. Quelles sont les perspectives d'emplois ? Quels sont les métiers d'avenir ? Orientations fait le point.

Ces dernières années, le secteur de l'environnement est en pleine mutation. La raison ? Les pouvoirs publics ont pris conscience que la cause environnementale est un enjeu majeur pour la conservation de la planète et la santé publique. Protocole de Kyoto (1997), conférence de la Haye (2000), de Copenhague (2009), Cancun (2010) ou encore Rio+20 (2012) : les sommets liés à l'environnement se multiplient ces vingt dernières années afin de mettre le développement durable à la une des médias et des agendas politiques.

Un secteur vital

Et pour cause : la préservation de l'environnement et le développement durable sont des enjeux vitaux pour la société. L'air, l'eau, la nourriture, le climat,... : la pollution influe sur de nombreux domaines. Elle a également des effets nocifs sur l'organisme de l'être humain et crée de nombreuses maladies. Pour ces raisons, il est important pour les états de maîtriser ce facteur afin de protéger la population.

Ainsi, le secteur de l'environnement s'est considérablement développé ces dernières années. Il devrait continuer de croître encore plus fortement dans les prochaines décennies. Dans les entreprises, les associations, les collectivités locales et territoriales, les organisations internationales, de nombreuses personnes exercent aujourd'hui une profession en rapport avec l'environnement et le développement durable.

De nombreux emplois

Ce secteur d'activité mobilise plus de 455 600 emplois à temps plein en 2013, selon des chiffres du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. L'objectif fixé par les pouvoirs publics français est d'atteindre 600 000 emplois d'ici 2020.

Les domaines des déchets (tri sélectif, gestion des ordures ménagères, recyclage...) et de la gestion des eaux usées (assainissement, traitement des boues...) sont ceux qui emploient le plus de personnes actuellement, avec plus de 80 % des emplois.

Aujourd'hui, que ce soient les collectivités locales, les bureaux d'études, les cabinets de conseils que les entreprises : nombre de recruteurs ont besoin de profils possédant des compétences dans le domaine de l'environnement. Les grands groupes recherchent des jeunes qui puissent proposer une réelle expertise, qui possèdent des compétences techniques très spécifiques et aient également une capacité managériale.

Entre 2004 et 2011, le nombre d'emplois dans le secteur environnemental a augmenté de 36 %, soit à un rythme annuel moyen de 4,6 %. Une évolution très supérieure à celle de l'ensemble de l'économie (0,3 %). Des chiffres qui donnent donc d'excellentes perspectives pour les jeunes souhaitant exercer un emploi environnemental.

De nouveaux métiers

Coordinateur qualité hygiène sécurité environnement, jardinier paysagiste, ouvrier pépiniériste, hydrogéologue, manager de développement durable, installateur thermique, technicien du traitement des eaux : nombre de métiers existent dans le domaine de l'environnement. Au vu de l'évolution du secteur, ils seront probablement amenés à évoluer et à acquérir de nouvelles compétences dans les années à venir.

En outre, les nouvelles préoccupations écologiques font naître de nouveaux métiers. Ingénieur en sureté nucléaire, chef de projet éolien, technicien de maintenance éolienne, éco-conseiller, greenkeeper (intendant de terrain), expert bilan carbone, ingénieur en efficience énergétique : ces métiers sont apparus il y a quelques années seulement. Des professions en plein développement qui offrent de nombreuses opportunités aux jeunes diplômés.

Dernière mise à jour : 6 mai 2015