Quel est l'état des secteurs de l'agroalimentaire et de l'agriculture ? Quels sont les métiers d'avenir ? Orientations dresse un état des lieux.

Un succulent bœuf-carottes, un savoureux poulet au citron ou une bonne meringue au chocolat ? Avant d'arriver dans nos assiettes, les produits alimentaires connaissent un parcours jalonné de nombreuses étapes. De l'élevage des animaux ou la culture des fruits et légumes à leur commercialisation, la chaîne est longue. C'est pourquoi, de nombreux professionnels, œuvrent, chaque jour pour proposer aux consommateurs des produits de qualité.

L'agriculture est indispensable

En France, il existe plus de 500 000 exploitations agricoles. Dans l'Union Européenne, le pays est le premier dans ce secteur d'activité. Si bien qu'en 2010, l'Hexagone fournissait 19 % de la production européenne totale. Bovins, volailles, céréales, betteraves sucrières, oléagineux, pommes de terre : autant d'aliments dans lesquels la France est la première productrice européenne. Ce secteur est donc très important pour la santé économique du pays.

L'agroalimentaire, un secteur très actif

Malgré la crise, le secteur de l'agroalimentaire se porte bien, contrairement au reste de l'industrie manufacturière. Cette bonne croissance est due, notamment, à l'excellente forme des trois branches d'activité : l'alimentaire, les boissons et le tabac.

Plus étonnant : 80 % du chiffre d'affaires est détenu par 2,3 % des sociétés du secteur. Des chiffres qui mettent en avant le fait que la concurrence entre les entreprises est très concentrée. En effet, les grandes enseignes telles que Coca-Cola, Danone, Nestlé ou Evian occupent une place prépondérante.

Quoi qu'il en soit, l'agroalimentaire est un atout pour la France qui est l'un des plus grands pays du monde en termes de production et d'exportation. De plus, le pays est également reconnu pour ses qualités en recherche et en innovation. Fortes d'une très bonne expertise, les industries agroalimentaires françaises sont de plus en plus nombreuses à faire en sorte de renouveler le secteur en innovant.

De belles perspectives d'emploi

Commerçant, employé de libre-service, ingénieur de recherche produit, maître-restaurateur, qualiticien, sommelier, conducteur de machines, aromaticien,... : l'agroalimentaire rassemble un nombre très important de professions.

Aujourd'hui, cette industrie représenterait 425 000 salariés dans l'Hexagone, d'après l'INSEE. Un chiffre qui ne cesse de progresser. En outre, selon l'enquête de Besoins de main-d’œuvre 2014 de Pôle emploi, il existait 22 035 projets de recrutement de vendeurs en produits alimentaires, 32 625 d'employés de libre-service.

Exploitant agricole, horticulteur, éleveur, conducteur de machines agricoles, conseiller agricole, pépiniériste, etc. Le secteur de l'agriculture offre également de nombreuses possibilités de carrières. D'ailleurs, il compte plus de 800 000 emplois directs. En 2014, l'enquête de Besoins de main-d'œuvre de Pôle emploi prévoyait 193 937 projets de recrutement dans le secteur. En revanche, 91,1 % d'entre eux étaient des emplois saisonniers.

Des métiers d'avenir

Depuis quelques années, avec l'avènement des nouveaux médias, du web 2.0 et le développement rapide des nouvelles technologies, l'agriculture et l'agroalimentaire investissent un nouveau marché : Internet. Ainsi, le e-commerce est devenu incontournable. Pour exister, il faut se positionner. Ces nouveaux enjeux ont créé de nouveaux besoins pour les entreprises du secteur qui doivent recruter des profils très au fait des dernières avancées.

De même, à l'heure de la junk food et des OGM, l'agriculture biologique prend une place de plus en plus importante dans la société. Ainsi, en 2014, plus de 26 500 producteurs se sont engagés dans le bio. Et le nombre de consommateurs est croissant. En 2013, 75 % des français affirmaient avoir consommé bio durant l'année. Une évolution qui a vu naître de nouveaux besoins en main-d’œuvre.

Ainsi, des métiers tels que conseiller en agriculture durable, conseiller en hydraulique agricole, conseiller en maîtrise des pollutions et en irrigation agricole ou encore qualiticiens sont de plus en plus fréquents dans le secteur de l'agriculture. Une opportunité pour les nouvelles générations de se lancer dans l'agroalimentaire ou l'agriculture et d'investir les métiers de demain.