Marine Le Pen, 48 ans, présente sa deuxième candidature à la présidence de la République. Elle a récolté 17,9 % des voix en 2012. Présidente du Front National, parti d’extrême droite, depuis 2011, elle est aussi conseillère régionale depuis 1998 et députée européenne depuis 2004. 

La candidate, qui se présente comme « anti-système », a présenté un programme électoral nationaliste et protectionniste. Parmi ses projets phares : sortir de l’UE et de la zone euro, fermer les frontières à l’immigration illégale et réduire drastiquement le nombre d’entrées légales, augmenter la répression (création de 15 000 postes de policiers et de 40 000 places de prison). A côté de cela, Marine Le Pen défend des idées sociales plus souples (retour à la retraite à 60 ans, prime de pouvoir d’achat pour les plus modestes) tout en étant très attachée à la « priorité nationale ».

Comme François Fillon, Marine Le Pen a des ennuis avec la justice. Le Front National est notamment soupçonné d'emplois ficitifs au parlement européen, et deux assistants parlementaires de Marine Le Pen sont mis en examen.

Les propositions de Marine Le Pen pour l’éducation

Pour l’école, Marine Le Pen présente de nombreuses propositions en lien avec les valeurs de son parti : imposer la laïcité, port de l’uniforme obligatoire, moitié du temps scolaire dédié à l’apprentissage du français et suppression de l’enseignement des langues et cultures d’origine. 

Marine Le Pen souhaite aussi revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

La candidate frontiste veut supprimer le collège unique et mettre en place des filières professionnelles d’excellence. Elle compte autoriser l’apprentissage dès l’âge de 14 ans et souhaite créer des lycées professionnels et technologiques « de la seconde chance » pour les élèves ayant quitté le système scolaire sans diplôme. 

Marine Le Pen souhaite lancer un « plan national de création de filières (lycées, universités) des métiers d’art » et implanter un réseau de pépinières d’artistes sur tout le territoire. Elle veut aussi restaurer une éducation musicale généraliste dans les établissements scolaires.

Concernant l’enseignement supérieur, elle veut supprimer la sélection à l’université par tirage au sort et souhaite « passer d’une sélection par l’échec à une sélection au mérite ». Les bourses au mérite seront d’ailleurs revalorisées. La présidente du FN veut également supprimer l’Ecole Nationale de la Magistrature et créer une filière de formation continue aux carrières judiciaires.

Les propositions de Marine Le Pen pour la jeunesse

Du côté de la jeunesse, Marine Le Pen s’engage à créer un dispositif « premier emploi », qui vise à exonérer totalement de charges la première embauche d’un jeune de moins de 21 ans, pour une durée de deux ans. 

Elle promet également la mise en place d’une « Protection-Logement-Jeunes », qui comprend la création de logements étudiants et une revalorisation de 25 % des APL pour les moins de 27 ans.

Marine Le Pen entend transférer aux établissements la charge de trouver une offre de stage à chaque étudiant.