Jean-Luc Mélenchon, 65 ans, se présente à sa deuxième élection présidentielle. Il a récolté 11,1 % des suffrages en 2012 sous les couleurs du Front de gauche. Cet ancien membre du PS puis du Parti de gauche se présente cette fois-ci au nom du mouvement La France insoumise (FI), qu’il a fondé en 2016.

Depuis 1985, Jean-Luc Mélenchon a été sénateur, conseiller général, député européen et plusieurs fois ministre. Il présente un projet marqué à gauche, pour répondre à « une urgence démocratique, sociale, écologique ». Un changement qui passe notamment par l’instauration d’une 6e République et des investissements sociaux et écologiques.

Les propositions de Jean-Luc Mélenchon pour l’éducation

Le candidat de FI veut instaurer une « gratuité réelle » de l’école publique, comprenant la cantine, les transports, les manuels, etc., ainsi que le soutien scolaire gratuit. Pour cela, il compte notamment réserver l’argent public au financement des établissements publics. Par ailleurs, il prévoit de recruter 60 000 enseignants en 5 ans et de revaloriser leurs salaires de 7 %.

Jean-Luc Mélenchon veut rendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans, diminuer le nombre d’élèves par classe (20 de la maternelle au lycée professionnel et technologique et 25 en lycée général) et imposer deux enseignants par classe en maternelle et primaire. 

Il souhaite supprimer la réforme du collège et rouvrir les classes bilangues et européennes, ainsi que les options langues anciennes. Il promet aussi une réforme du bac qui rétablirait le bac professionnel en quatre ans, et une réforme de la carte scolaire, afin de favoriser la mixité sociale.

Pour l’enseignement supérieur, le candidat de FI prévoir une forte augmentation du budget, notamment pour augmenter le budget des universités et recruter 5 000 personnes en trois ans. Il veut encourager la poursuite d’études vers les BTS et DUT après un bac pro ou technologique. 

Il souhaite aussi créer, dans chaque université, une université populaire ouverte à tous. 

Les propositions de Jean-Luc Mélenchon pour la jeunesse

Jean-Luc Mélenchon promet d’instaurer une « allocation d’autonomie » de 800 € pour les jeunes de 18 à 25 ans, versée pendant trois ans sous condition de ressources à ceux inscrits dans une formation. Cela ne remet pas en cause le systèmes des bourses, qui sera maintenu pour les cursus de plus de trois ans. Il veut aussi remplacer les emplois d’avenir par un contrat jeune de cinq ans ouvrant droit à une formation en alternance ou à une préparation aux concours de la fonction publique.

Le candidat souhaite aussi mettre la jeunesse « au service de l’intérêt général et de la sûreté de la Nation », en créant un service citoyen obligatoire pour les hommes et les femmes de moins de 25 ans.

Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon veut augmenter le Smic à 1 326 euros nets par mois.