La France comptera 2,81 millions d'étudiants en 2024. Cette augmentation de 335 000 en dix ans concerne l'ensemble des branches et filières.

En 2024, il y aura 2 810 000 millions d'étudiants en France, selon des prévisions du ministère de l'éducation nationale. En dix ans, les rangs des universités gonfleront donc de 335 000 étudiants. 

Résultats des pics des naissances

Pour effectuer ces prévisions, le gouvernement se base, tout simplement, sur les données démographiques. Les chocs de naissances observés en 2000, 2001 et 2006 expliquent logiquement la hausse du nombre de bacheliers en 2017, 2018 et 2023, menant à l'augmentation du nombre d'étudiants les années suivantes. De plus, le nombre d'étudiants étrangers devrait doubler d'ici 2024.

Le paysage des formations ne devrait pas beaucoup changer. L'université restera le cursus préféré des étudiants (+13,6 % d'étudiants). La plus forte augmentation est toutefois à mettre à l'actif des « autres formations » (+17,9 %) : écoles de commerces, d'art, d'architecture, études paramédicales... Parmi les formations classiques, les BTS (+6,7 %) connaîtront une moins belle embellie que les  IUT (+10,24 %) et les classes prépas (+10,1 %). 

Déjà une augmentation en 2015 et 2016

Du côté des filières, l'engouement des licences de Sciences et STAPS sera toujours une réalité (106 000 étudiants de plus en 2024). Les lettres et sciences humaines auront aussi le vent en poupe (+66 000).

Cette augmentation poursuivra celles déjà constatée en 2015 (+65 000 étudiants) et pressentie pour 2016 (+ 41 000).