Un jeune sur quatre serait prêt à faire du porte-à-porte pour maximiser ses chances d’obtenir un job.

Bien que le chômage des moins de 25 ans soit en baisse au premier trimestre 2018 selon Pôle emploi, les jeunes éprouvent tout de même de nombreux obstacles pour trouver un travail. Ces difficultés seraient en partie dues à leur diplôme. Selon une étude*, plus le niveau d’études est bas, plus il est difficile d’entrer dans le monde du travail. Trois jeunes sur cinq perçoivent des difficultés à un niveau bac alors qu’ils sont moins d’un sur deux parmi les diplômés d’un bac +5. Mais la question de l’expérience professionnelle apparaît elle aussi comme un obstacle non-négligeable.

Un jeune sur trois estime ne pas avoir assez d’expérience

En effet, parmi les principaux freins à l’emploi, le manque d’expérience professionnelle arrive en tête. Un tiers des jeunes estime qu’il s’agit de la plus grande difficulté. Un manque d’expérience lié à la formation choisie par les jeunes diplômés. Pour la plupart d’entre eux, ce choix a pu s’avérer crucial dans leur recherche d’emploi. Un jeune sur dix regrette que leur formation ne soit pas adaptée au marché du travail ou qu’elle soit peu reconnue par les professionnels. D’autres se plaignent également d’un manque d’informations en matière de débouchés.

Outre la formation, les jeunes se sentiraient aussi complètement démunis quant à la manière de postuler. Un jeune sur cinq ne saurait pas mettre ses compétences en valeur (19 %). Ils auraient aussi beaucoup de mal à trouver des offres d’emploi (19 %).

Près d’un jeune sur deux privilégie les candidatures spontanées

Néanmoins, le problème serait aussi lié aux demandes des entreprises. Un quart des jeunes estime que les offres d’emploi ne correspondent pas à leur profil. Certains d’entre eux ne seraient pas non plus prêts à devoir changer de ville pour travailler et 16 % affirment que les offres sont destinées à des profils plus expérimentés.

Face à ce constat, les jeunes adoptent différentes stratégies. Pour près d’un sur deux, la candidature spontanée serait la meilleure option pour décrocher un emploi. D’autres privilégient les sites de recherche d'emploi (44 %). Un quart des jeunes pourraient avoir recours aux méthodes traditionnelles comme faire appel à son réseau personnel ou déposer directement sa candidature en main propre aux entreprises.

*D’après une étude Wizbii / OpinionWay publiée le 23 avril 2018, basée sur un échantillon de 1 500 personnes âgées de 18 à 30 ans et réalisée du 30 novembre au 13 décembre 2017.