Les groupes larges et ayant le plus d'enseignants sont plus réceptifs et à même de transmettre leurs compétences apprises aux générations futures, selon une étude canadienne. Les petits groupes ayant peu d'experts les instruisant sont, eux, plus enclins à disparaître. De quoi rebooster notre lien social !

En plus de rendre heureux, le lien social aurait des conséquences sur l'intelligence ! C'est ce que vient de démontrer une étude scientifique, réalisée par des chercheurs de l'université de Colombie Britannique et publiée dans le Proceedings of the Royal Academy : Biological Sciences. Si les experts s'en doutaient depuis longtemps, cette étude vient formellement appuyer ces hypothèses. "C'est la première étude qui montre, en laboratoire de recherche, ce que les archéologues et les théoriciens de l'évolution ont longtemps suggéré, à savoir qu'il existe un lien important entre la sociabilité d'une société et la sophistication de sa technologie", explique Michael Muthukrishna, co-auteur de l'étude avec le professeur Joseph Henrich, de l'université de Colombie Britannique.

La capacité à imiter plus forte que l'intelligence individuelle

La survie d'une civilisation dépend donc avant tout du groupe, et non des capacités individuelles. Les liens sociaux qu'entretient un groupe, si possible de grande taille, sont cruciaux dans le développement et la pérennité des technologies les plus avancées. "Les résultats confirment que les populations plus sociables peuvent maintenir des compétences plus complexes, alors que les populations moins sociables perdent progressivement ces compétences au fil des générations", expliquent les scientifiques.

En effet, lors de l'étude, les participants ont dû apprendre de nouvelles compétences et les transmettre à la "génération" suivante. Les groupes qui avaient accès aux connaissances par le biais de plusieurs enseignants ont acquis beaucoup plus de compétences que ceux n'ayant qu'un seul expert face à eux, et ont pu transmettre plus de compétences aux générations futures.

Des retombées dans la vie de tous les jours

De telles conclusions sont utiles aux anthropologues, éthologues et historiens, notamment pour expliquer la pérennité ou non de telle ou telle civilisation. Mais, plus intéressant encore, ces conclusions peuvent également avoir une application concrète et contemporaine, selon les scientifiques.

En effet, l'éducation, la protection des langues rares et le développement des pratiques culturelles peuvent être améliorés suivant ces conclusions, selon les chercheurs. Car, avec des compétences boostées, l'innovation prendrait un sacré coup de fouet !