Selon une interview de Jean-Michel Blanquer dans le JDD, le latin et le grec seront, à partir de 2021, les deux seules options qui rapporteront des points bonus au bac. 

« Le latin et le grec seront pris en compte dans la note du contrôle continu et seront, en plus, les deux seules options qui rapporteront des points bonus dans le nouveau baccalauréat », a informé le ministre de l’éducation nationale. Dans le détail , « les points bonus obtenus au-dessus de 10 en première et terminale compteront, pour un coefficient 3, en plus du total des notes qui entrent dans le calcul final ».

Spécialité langues de l’Antiquité

Jean-Michel Blanquer s’est montré particulièrement bienveillant envers ces deux langues anciennes : « Le latin et le grec sont la sève de notre langue. Nous devons les cultiver, et les considérer non pas comme des langues mortes, mais comme l’essence vitale de notre langue. C’est un enjeu majeur de civilisation. »

Ce discours a notamment pour but de rassurer différents professeurs de latin et de grec, qui se sont inquiétés de leur devenir dans le nouveau bac, qui entrera en application en 2021. L’importance de ces matières aux yeux du ministère a même mené à la création d’un enseignement de spécialité « Littératures, langues et cultures de l’Antiquité », qui n’était pas prévu dans les premières propositions.

493 000 élèves en latin

Une inquiétude demeure toutefois : quels lycées seront en capacité de proposer l’apprentissage du latin et du grec ? Comme pour les autres spécialités, « nous allons constituer une carte au niveau de chaque académie comme au niveau national de l’implantation de ces spécialités ». Et comme pour les autres, des enseignements à distance seront possibles dans certaines cas.

Aujourd’hui, 493 000 élèves apprennent le latin en France. Un chiffre qui « augmentera encore en 2018 », prévoit le ministre. Seulement l’enseignement semble ne pas suivre au lycée, puisque de 15 % en troisième, la part d’élèves à suivre ces cours passe à 5 % en seconde