Frères d’âme raconte l’histoire de deux tirailleurs sénégalais pendant la première guerre mondiale.

Après deux mois de lecture, le jury de lycéens a donc décidé de récompenser Frères d’âme, le roman de David Diop, jeudi 15 novembre. Le roman était en lice pour plusieurs grands prix littéraires en France. 

Tirailleurs sénégalais pendant la Grande Guerre

Frères d’ame raconte l’histoire de Mademba Diop et Alfa Ndiaye, deux jeunes tirailleurs sénégalais pendant la première guerre mondiale. A travers ce récit, David Diop a voulu redorer la mémoire des jeunes combattants africains de la première Grande Guerre : ils étaient environ 200 000 à avoir rejoint les tranchées, au nom de la France, entre 1914 et 1918 et 30 000 tirailleurs sénégalais y sont morts. 

David Diop a eu l’idée de ce roman après avoir consulté des lettres de poilus rédigées dans les tranchées. Mais ne trouvant pas de lettre de tirailleurs sénégalais, dont la culture orale était plus forte que l’écrit, il a donc décidé de raconter leur histoire. Le texte reprend notamment les code et la rythmique du Wolof, ce qui lui donne sa singularité.

443 100 exemplaires vendus en moyenne

Le jury du prix Goncourt des lycéens a rassemblé environ 2 000 jurés, venant de 58 établissements. Cette année, trentième anniversaire du prix, douze détenus de la prison de Salon-de-Provence ont également pu participer au vote. En moyenne, le lauréat du prix Goncourt des lycéens vend 443 100 exemplaires de son livre.