Le concours Passerelle, qui ne compte "plus que" 12 écoles de commerce et de management délivrant un diplôme de grade master, a attiré 7172 candidats pour 2 750 places proposées l'année passée.

Les étudiants ont toujours bien recours au concours Passerelle pour avoir accès à 12 grandes écoles de commerce et de management délivrant toutes un diplôme de grade master. En 2013, le concours a en effet attiré 7172 candidats pour 2750 places. Au final, ce sont 3 462 jeunes qui ont été affectés, dans des écoles pourtant moins nombreuses. "2013 a été un très bon cru.

On avait quelques interrogations en début d'année sur ce concours car le périmètre de Passerelle avait évolué avec le départ de certaines écoles. Il y avait des fusions, d'autres créations de concours", explique Jean-François Fiorina. Le président de l'association Passerelle, par ailleurs directeur adjoint de Grenoble Ecole de Management (GEM), ajoute que "Passerelle a rempli sa mission, ce qui signifie que le modèle est bon", après avoir notamment constaté que les candidats de Passerelle venaient aussi bien de DUT (50 %), de BTS (25 %), de licence 2 (19 %) ; et que ceux de Passerelle 2 étaient issus de licence 3 (48 %) et de bachelor (22 %) essentiellement.

Les ambitions de l'édition 2014

Cette année, le concours va toujours donner accès à 12 grandes écoles de commerce, et 2 895 places seront proposées, dont 1 535 en Passerelle 1 et 1 360 en Passerelle 2. Pour y accéder, 17 options seront toujours proposées, dont allemand, espagnol, italien, mais aussi gestion, droit, économie, STAPS, technologie,...

Pour rappel, Passerelle est un concours qui permet d'intégrer douze écoles de commerce françaises, comme l'EM Normandie, l'ESC Rennes, l'ESC Pau, Novencia Paris ou encore Télécom Paris. Pour pouvoir passer le concours commun et ainsi tenter d'intégrer une de ces écoles, il faut être titulaire d'un bac+2 (pour Passerelle 1), ou bac+3 (pour Passerelle 2).

En tout, ce sont 31 centre d'examens répartis en France et dans le monde : 27 dans l'Hexagone, deux en outre-mer (Martinique et La Réunion), un à Londres et un à Casablanca.