Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) vient de lancer Zeste de Science, sa première chaîne YouTube.

Ce n’est ni une nouvelle recette de cuisine, ni un nouveau dessin animé.  « Zeste de Science » est bien la première chaîne YouTube du CNRS. Le centre de recherche a décidé d’innover en investissant dans la célèbre plateforme de vidéos. La chaîne propose donc « de parler de science dans un format court et vulgarisé », le tout en seulement quelques clics.

Les réseaux sociaux : l’arme du CNRS

Le centre de recherche n’a pas choisi YouTube par hasard. Après Facebook, Twitter et Instagram, le CNRS compte à présent sur les vidéos afin « d’élargir son audience à un public plus jeune ». A travers ce nouveau format, le centre de recherche souhaite devenir plus attractif et sortir de son image d’organisme inaccessible au grand public.

Et cette technique semble porter ses fruits. Sa première vidéo, la « La science des ballons », a été visionnée plus de 10 000 fois en une journée

Des scientifiques à l’appui

Pour attirer ces téléspectateurs, le CNRS tente également une nouvelle approche. Sur la chaîne, pas de youtubeurs. Mais plutôt des « zesteurs » et « zesteuses ». Ils présentent, deux à trois fois par mois, un épisode scientifique « avec une pincée d’humour et une dose de rigueur ». S’appuyant sur des recherches scientifiques, ils abordent des sujets variés grâce à des images produites par les scientifiques eux-mêmes. Chaque vidéo est ensuite validée par ces spécialistes.

Le CNRS ne compte pas s’arrêter là. « D’autres chaîne suivront, telle que la chaîne "Que reste-t-il à découvrir ?" qui permettra de suivre toutes les rencontres du Forum du CNRS ; d’autres sont en cours de développement », a indiqué le centre de recherche dans son communiqué.