Après le Sénat, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi autorisant la sélection en master, qui devrait commencer dès la rentrée 2017.

C’est officiel : les masters seront autorisés à sélectionner leurs étudiants à partir de la rentrée 2017. Après le Sénat en octobre, l’Assemblé nationale a adopté, lundi 19 décembre, la proposition de loi du député centriste Jean-Léonce Dupont, comportant l’accord de principe, conclut le 4 octobre entre le ministère de l’éducation nationale et différents acteurs de la communauté étudiantes (syndicats, présidents d’université…). Selon le ministère, la loi sera « très prochainement promulguée et pourra entrer en vigueur à la rentrée ».

Sélection et poursuite d’études

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale et Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, ont salué cette « adoption historique ». « Aucun diplômé de licence souhaitant poursuivre ses études en master ne sera sans solution, sans choix, sans droit », ont-ils exprimé dans un communiqué. 

Concrètement, cette mesure permet d’encadrer la sélection en master. Jusqu’à la rentrée 2016, de nombreuses universités sélectionnaient leurs étudiants entre la première et la deuxième année de master. Cette pratique, illégale, provoquait de nombreux recours en justice de la part des étudiants recalés. Pour y remédier, le ministère autorisera désormais la sélection à l’entrée de la première année de master. En contrepartie, les candidats qui n’obtiendront pas le master de leur choix se verront proposer trois cursus par le recteur, dont un dans l’établissement où ils ont passé la licence.