Attendu pour 2021, le nouveau baccalauréat commence à se dévoiler. Mené par Pierre Mathiot, anciennement délégué ministériel aux parcours d’excellence sous Najat Vallaud-Belkacem et aussi directeur de l’Institut d’études politiques de Lille, le projet de réforme devrait être remis à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, à la fin du mois de janvier.

27 heures hebdomadaires en première et term

Si l’on sait déjà que ce nouvel examen comportera moins d’épreuves finales et plus de contrôle continu, Pierre Mathiot ajoute qu’il devrait permettre « une relative individualisation des parcours ». Selon le journal Les Echos, cette individualisation pourrait passer par la disparation de filières L, ES et S. A la place, les lycéens suivront un tronc commun auquel s’ajouterait un enseignement de spécialité

En classe de première, le tronc commun de 15 heures comporterait maths, lettres, histoire-géo, EPS et LV1. Les 12 heures de spécialités correspondant aux profils actuels scientifique, économique ou littéraire. En terminale, les rapports seraient inversées : 15 heures de spécialité et 12 heures de tronc commun (philosophie, histoire-géo, EPS, LV1).

Des partiels au bac

Au bac, les candidats devraient avoir à choisir des épreuves majeures et mineures parmi neuf combinaisons : maths/physique-chimie ; maths/sciences de la vie et de la Terre ; maths/informatique ; maths/sciences économiques et sociales ; sciences de l'ingénieur/physique-chimie ; lettres/langues ; lettres/arts ; sciences économiques et sociales/histoire-géographie ; lettres/philosophie.

Comme prévu, les lycéens passeront quatre épreuves finales au baccalauréat, selon un rapport de mineures et majeures. Les deux épreuves majeures pourraient d’abord se tenir à la fin du premier semestre afin que leurs résultats soient pris en compte par la plateforme Parcoursup. En juin, ils devraient passer un grand oral concernant ces deux disciplines, ainsi que l’épreuve habituelle de philosophie. 

Ce futur bac « modulaire » n’est pour l’instant qu’une piste. Le rapport de Pierre Mathiot sera remis à Jean-Michel Blanquer à la fin du mois.