La nouvelle université parisienne géante accueillera 85 000 étudiants.

Les trois universités sont d’accord. Après Paris-Descartes et la Sorbonne nouvelle (Paris III), l’université Paris-Diderot (Paris VII) vient de donner son feu vert à la fusion des trois établissements. Le vote s’est tenu mardi 3 janvier, et le conseil d’administration s’est exprimé en large majorité, avec 21 voix pour et 14 contre. 

Une université géante de 85 000 étudiants

Ce projet débouchera sur la création de « Sorbonne Cité Paris », gigantesque université parisienne de 85 000 étudiants. Le vote de l’université Paris-Diderot intervient après ceux des deux autres établissements. En décembre 2016, Paris-Descartes s’était exprimé en large majorité pour la fusion. Dans la foulée, la Sorbonne nouvelle a aussi validé le projet, d’une plus courte majorité, note Le Monde (19 pour, 16 contre). Cette nouvelle institution verra officiellement le jour le 1er janvier 2019.

L’Unef opposé au projet

Ce projet n’est pas du goût de l’Union nationale des étudiants de France (Unef). A chaud, le syndicat a réagi par un post Facebook, mentionnant un « projet qui met en danger une vision égalitaire de l’enseignement supérieur » et précise que « les étudiant.e.s ne vont pas en rester là ». L’organisation avait déjà perturbé la tenue des votes, forçant le conseil d’administration de Paris-Diderot à le reporter, et celui de la Sorbonne nouvelle à le relocaliser.