La Conférence des Grandes Ecoles (CGE) accueille cinq nouveaux membres en son sein, parmi lesquels l'université Paris Dauphine, mais également l'Association Ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France.

C'est une première pour une université ! La Conférence des Grandes Ecoles (CGE) comptait jusqu'à présent des écoles d'ingénieurs, de management-gestion et d'autres spécialités : art, architecture, vétérinaire... Elle va désormais compter une université, en l'occurrence Paris-Dauphine. Le conseil d'administration de la CGE vient en effet de se prononcer à l'unanimité en faveur de l'adhésion de l'établissement universitaire dans l'association.

"Je salue l'ouverture de la CGE. L'université Paris Dauphine a fait le choix d'assumer la coopération et la compétition des grandes écoles. En retour, elle reçoit l'ouverture de la CGE comme une marque de reconnaissance", s'est félicité le président de l'université, Laurent Batsch.

Paris Dauphine, membre de la CGE et de la CPU

Par cette adhésion, l'établissement universitaire entend combiner les qualités des deux modèles, et œuvrer à leur décloisonnement. Car Paris Dauphine va rester membre de la Conférence des Présidents d'Université (CPU), et partage une série de préoccupations exprimées par la CGE, en particulier dans le domaine de l'apprentissage.

En étant membre des deux organismes, l'université Paris Dauphine rejoint une quinzaine d'établissements ayant adhéré aux deux Conférences : le CNAM, l'Ecole Polytechnique, les Ecoles Normales Supérieures, les Ecoles Centrales, les INSA, l'ENSAM.

La CGE accueille 4 autres nouveaux membres

Quatre autres établissements ont également été admis par le conseil d'administration de la CGE : l'ENSC (Ecole nationale supérieure de cognitique - INP Bordeaux), l'Esprit (Ecole supérieure privée d'ingénierie et de technologie) de Tunis, l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat au Maroc, ainsi que l'Association ouvrière des Compagnons du devoir du tour de France au sein du collège "autres organismes".

Ces nouvelles adhésions "illustrent l'attractivité et la diversité du système des grandes écoles, attestent de sa notoriété internationale, promeuvent l'excellence à tous les niveaux de formation et contribuent à la convergence, au plus haut niveau de qualité, des différentes composantes de l'enseignement supérieur français", souligne la Conférence des Grandes Ecoles, dans un communiqué.