« Nous avons hésité entre trois capitales : Londres, Paris et ou Berlin », détaille au JDD John W. Boyer, le doyen du collège universitaire de l’université de Chicago. C’est finalement à Paris que sera bientôt construit le nouveau campus de l’université de Chicago, « pour ses ressources culturelles et intellectuelles extraordinaires et son emplacement centrale dans l’Union européenne ». 

Le positionnement géographie de la capitale a en effet son importance, puisque ce campus de l’une des plus prestigieuses universités américaines et mondiales (10e au dernier classement de Shanghai) servira de base arrière pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient

Des passerelles avec Sciences Po

Depuis 2002, l’université disposait déjà d’une antenne dans le 13e arrondissement de Paris. C’est ce même arrondissement qui accueillera bientôt un campus de 9 500 mètres carrés, comprenant 2 700 mètres carrés de salles de cours, amphithéâtre de 120 places, des bureaux de recherche, une bibliothèques, 6 000 mètres carré de logements et des commerces. Les travaux devraient débuter en 2020, pour une livraison en 2022 et un coût total de 37 millions d’euros. 

L’établissement ne sera évidemment pas fermé aux étudiants français, puisque des passerelles vont être mises en places avec des écoles et universités parisiennes, notamment Sciences Po. Et si la majorité des cours se tiendront en anglais, une partie sera dispensée dans la langue de Molière.