Dans une interview accordée à Tahiti-infos.com, Christian Duval, le directeur de Sciences Po Aix, dévoile et détaille un projet d'antenne de l'établissement provençal en Polynésie.

Il y a de nouveaux projets du côté de l'IEP d'Aix-en-Provence. Après avoir signé divers partenariats avec des écoles de journalisme, de management ou encore de ressources humaines cet été, l'Institut d'Etudes Politiques se tourne vers l'outre-mer, et envisage sérieusement le lancement d'une antenne du côté de Tahiti. "L'idée de notre présence est de permettre à des jeunes d'ici de faire un parcours sur place pendant deux ans avant de découvrir les vertus de l'internationalisation et de terminer leur cinquième année de cursus à Sciences Po Aix", explique Christian Duval, cité par le site Tahiti-infos.com. "Il y a vraiment de quoi faire en sorte que des gens qui s'intéressent à l'entreprise, à l'administration, à l'information et la communication... enfin tout ce à quoi mène Sciences Po, puissent revenir travailler sur le territoire", ajoute le directeur.

Un engouement spectaculaire

L'antenne tahitienne de Sciences Po Aix n'ouvrira que si au moins sept candidats sont reçus au concours d'entrée, qui se déroulera en mai prochain. Un seuil moins critique qu'il n'y paraît... "On compte fermement sur une ouverture l'année prochaine. L'idée est que l'on obtienne suffisamment de réussite au concours pour que le parcours Sciences Po soit ouvert. Là, on observe un véritable engouement : 200 jeunes, près de 40 enseignants. Nous sommes très optimistes", indique le directeur de l'IEP aixois.

D'autant qu'une classe prépa Sciences Po tourne déjà à plein régime depuis fin août. En effet, chaque mercredi après-midi, 200 lycéens, issus d'établissements publics comme privés, se préparent au concours très sélectif !

Un parcours qui ne sera pas "au rabais"

L'antenne polynésienne sera-t-elle un parcours moins ambitieux que celui de son vaisseau-amiral métropolitain ? Pas du tout, rétorque Christian Duval. "Il n'est pas question d'imaginer l'université de Polynésie comme une sous-université !"

Quant à la pertinence d'une école qui forme aux sciences politiques, elle est réelle. "Le principe de Sciences Po n'est pas d'approfondir une science en particulier, c'est de développer la curiosité, l'ouverture d'esprit : nous sélectionnons de très bons étudiants à Sciences Po, de sorte que lorsque vient le jour où ils approfondissent un sujet particulier, ils gardent toujours cette vision transversale", précise enfin Christian Duval.