Un examen d’entrée en école d’avocat unique et national sera organisé à partir de 2017. Plus axé sur la pratique, il vise aussi à renforcer l’égalité d’accès à la profession.

« Plus de cohérence et d’égalité dans l’accès à la profession d’avocat. » C’est ce que promet le décret publié mardi 18 octobre 2016 au journal officiel. A partir de la rentrée 2017, l’examen d’entrée en école d’avocat sera national et unique pour tous les centres. 

Une commission nationale pour harmoniser l’examen

Cette réforme est le résultat d’une longue concertation entre différents acteurs de la justice et de l’enseignement supérieur. Tous sont tombés d’accords pour modifier les modalités d’examen d'accès aux centres régionaux de formation professionnelle des avocats (CRFPA) et créer une « commission nationale ». 

Cette commission, composée de quatre universitaires et quatre avocats, sera en charge de l’élaboration les dix sujets des épreuves d’admissibilité. Celles-ci seront « tournées vers la pratique », avec un « renforcement du droit international et européen et des modes alternatifs de règlement des litiges ».

14 000 candidatures par an

Jusqu’à lors, 704 sujets étaient proposés pour cet examen, dans 44 instituts d’études judiciaires (IEJ) organisant le passage de l’examen. Elaborés et corrigés de manière autonome, cela créait de fortes disparités entre les centres d’examens, avec des taux de réussite allant de 13 à 57 %, selon l’IEJ.  

Tous les ans, près de 14 000 étudiants passent ce concours, pour 3 500 à 3 800 admissions. Les CRFPA préparent, en dix-huit mois au certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA), plus connu sous le nom d’« examen du barreau »