Les chiffres viennent de tomber : cette année, 84,5 % de candidats ont décroché leur baccalauréat ! L'occasion pour Orientations de se plonger dans l'évolution du taux de réussite à cet examen ainsi que sur les mentions.

Le baccalauréat est-il plus facile aujourd'hui que dans les années yéyés ? Peut être, mais la notation, le nombre de candidats, et l'idéalisation du diplôme traditionnel, sont autant d'indicateurs qui font que le taux de réussite au bac a beaucoup augmenté au fil des années.

Même constat pour les mentions, qui sont aujourd'hui bien plus accessibles : 46,5 % des bacheliers ont décroché leur diplôme avec plus de 12 de moyenne, contre seulement 32 % en 1960...

Les bacheliers sont-ils plus intelligents en 2012 ?

Graphique : Graphique :
L'évolution du taux de réussite au baccalauréat de 1960 à nos jours.

Comme le montre le graphique, le taux de réussite au bac au fil des années a beaucoup évolué ! En effet, toutes séries confondues, 60 % des candidats avaient obtenu leur diplôme en 1960, contre 84,5 % en 2012... Soit une hausse de plus de vingt points ! Les bacheliers sont-ils plus intelligents en 2012 qu'il y a 70 ans ? Pas si sûr. En effet, les épreuves et les notations ont grandement évolué. De plus, il y a quelques années, le bac était encore réservé aux "élites", sélectionnant les futurs cadres de la Nation, et peu de jeunes tentaient l'examen. D'ailleurs, en 1960, seuls 80 710 candidats ont passé les épreuves, contre 709 059 en 2012...

Aujourd'hui, le bac fait plutôt office de "ticket" pour les études supérieures, quasiment indispensable à toute formation et à toute carrière professionnelle. Pour l'anecdote, l'évolution du taux de réussite au bac n'est pas tout à fait linéaire. En effet, en 1968, les épreuves n'étaient constituées que... d'oraux ! Voilà pourquoi le nombre de bacheliers a explosé ! Ce graphique est donc à prendre avec des pincettes, au vue de la démocratisation de ce diplôme, et surtout du changement de rôle du baccalauréat...

Toujours plus de mentions pour le bac général !

Graphique : Graphique :

C'est quasiment le même constat pour les mentions. En 1967, seuls 32 % des bacheliers - toutes séries confondues - obtenaient une mention (Assez bien, Bien, ou Très bien) alors que, cette année, ils sont près de la moitié à avoir obtenu une moyenne supérieure à 12.

Mais l'augmentation est encore plus marquante pour les mentions "très bien", puisque 8,9 % des candidats au bac général l'ont obtenu cette année, contre seulement 0,3 % en 1967 ! Attention cependant, ce graphique ne présente uniquement que les mentions obtenues par les bacheliers des séries générales.