Il s'agit d'une première depuis la création, en 1945, de la plus prestigieuse formation française des hauts fonctionnaires : l'Ecole Nationale de l'Administration compte 45 % de femmes dans sa nouvelle promotion.

L'ENA avance dans le sens de la parité à grands pas. L'Ecole Nationale de l'Administration vient en effet d'enregistrer un record : 45 % de femmes figurent dans la nouvelle promotion 2014-2015, contre "seulement" 28,75 % l'an dernier. Elles sont ainsi, au total, 36 sur 80 à avoir intégré la dernière promotion, tous concours confondus (concours externe, concours internet et troisième concours*), soit un record historique pour cette institution créée en 1945 par le Général de Gaulle, et qui a longtemps été accusée de sexisme.

Les femmes majoritaires dans le concours interne

Dans le détail des concours, si les hommes dominent encore l'externe (ils sont 26 pour 14 femmes) et le troisième (6 hommes pour 3 femmes), la tendance s'est inversée pour l'interne, où l'on compte 19 lauréates pour 12 lauréats, soit 61,3 % de femmes contre 28 % l'an dernier. "La parité avance", s'est ainsi félicitée la directrice de la prestigieuse école, Nathalie Loiseau, deuxième femme à diriger l'ENA après Marie-France Bechtel (2000-2002).

Pour arriver à un tel résultat, la directrice a notamment décidé de réformer les concours d'entrée, en révisant les critères du jury du grand oral pour les axer davantage sur les compétences recherchées plutôt que sur l'impression donnée par le ou la candidate. Et de nouvelles réformes devraient voir le jour dès l'an prochain, avec entre autres l'ajout d'une épreuve de mise en situation.

Une loi récemment adoptée pour booster la parité

Pour rappel, les femmes ne représentent actuellement "que" 25 % des cadres dirigeants et supérieures de la fonction publique d'Etat, alors qu'elles sont 52 % parmi les agents. Mais les choses pourraient évoluer dans les prochaines années.

Une loi votée en mars dernier prévoit en effet l'instauration progressive, sous peine de pénalités financières, d'un quota de femmes parmi les hauts fonctionnaires nommés chaque année. Ce taux, fixé à 20 % depuis le 1er janvier, sera porté à 30 % à partir de 2015, puis à 40 % au 1er janvier 2017.

*Le concours externe est ouvert aux étudiants diplômés au minimum d'un bac+3. Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires déjà en poste dans l'administration française. Le troisième concours s'adresse aux actifs du secteur privé, aux personnes exerçant un mandat au sein d'une assemblée élue d'une collectivité territoriale ou occupant un poste de responsable, bénévolement ou pas, au sein d'une association.