Orientations organise, jusqu'au 21 novembre, un grand jeu-concours Palmarès des Métiers 2013. Le principe est extrêmement simple : il suffit de lister vos 25 métiers préférés en vous rendant sur cette page http://www.e-orientations.com/palmares/palmares-metiers-2013.php. Pour vous aider à réaliser votre sélection, Orientations vous présente chaque jour un des métiers proposés : aujourd'hui, la profession de styliste.

Toujours le nez dans l'air du temps, le styliste crée les collections de prêt-à-porter ou de haute couture. Il concentre ainsi sa recherche sur l'allure du vêtement, sa forme, mais aussi la matière qui le composera et ses couleurs. Selon le domaine, ce métier peut s'exercer de différentes façons. Dans la haute-couture, par exemple, c'est la création qui prime. Le styliste peut ainsi y exprimer tout son talent et son avant-gardisme... mais les places sont très chères ! Dans le prêt-à-porter, la démarche créatrice reste la même, mais porte plus sur les matières et les coloris.

Pour y parvenir, le styliste, qui est à l'affut de nouvelles tendances en permanence, peut aussi bien s'inspirer de ce qui existe déjà, de la rue, de coupures de magazine, de modes venues de l'étranger... Mais il doit savoir prendre des risques, en dessinant des modèles qui lanceront de nouvelles modes. L'anticipation est donc au cœur de cette profession, le styliste travaillant deux ou trois saisons à l'avance !

En plus d'être déterminé, motivé et talentueux, le styliste doit maîtriser des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO comme C Design, Fashion Studio, Photoshop...), qui sont devenus indispensables dans le métier. Tout comme la pratique de l'anglais, voire de l'italien, qui conditionne bien souvent les déplacements à l'étranger. Enfin, un bon look semble indispensable...

La formation de styliste

Il n'existe pas d'itinéraire type aboutissant au métier de styliste : le milieu de la mode préférera bien souvent le talent et les compétences à un diplôme, quel qu'il soit. Le choix d'une formation devra donc s'établir en fonction de ses propres affinités, de son profil, de son but professionnel et de son budget. Plusieurs BTS mènent notamment à ce métier, comme le BTS design de mode, textile et environnement ou industries des matériaux souples, option modélisme industriel.

Des écoles spécialisées proposent aussi des diplômes. Celles-ci dispensent une formation en trois ans, et ont quasiment chacune leur spécialité. Il y a notamment l'Ensad (Ecole nationale des arts décoratifs) avec son diplôme design-vêtement, reconnu par la profession et qui peut se prolonger par un bachelor. Mais attention : l'accès à ces établissements se fait très souvent sur concours !

Le salaire du styliste

Un styliste en début de carrière touche 1 600 euros nets par mois.