Jean Tirole, chercheur à l'université de Toulouse a reçu lundi 13 octobre le prix Nobel d'économie.

Jean Tirole : Prix Nobel de l'économie Jean Tirole : Prix Nobel de l'économie
Jean Tirole : Prix Nobel de l'économie
© Studio Tchiz/TSE

Après Patrick Modiano, nommé prix Nobel de littérature jeudi dernier, un autre français vient d'être récompensé. Jean Tirole, 61 ans, a reçu lundi 13 octobre le prix Nobel d'économie. Depuis quelques années, il était considéré comme l'un des favoris pour recevoir la récompense. Il est cette année primé pour son « analyse de la puissance de marché et de la régulation », a expliqué le jury dans un communiqué.

Un ancien de Polytech

Ancien élève de l'école Polytechnique, Jean Tirole est né d'un père médecin et d'une mère professeur de lettres. Ingénieur général des Ponts et chaussées, il part ensuite aux Etats-Unis pour effectuer un doctorat dans le fameux MIT (Massachusetts Institute of Technology). C'est à Toulouse en 1991 qu'il fonde l'Institut d'économie industrielle et qu'il devient, quelques années plus tard, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Président de la Toulouse School of Economics (TSE) il est également membre du Conseil stratégique de la recherche. En 2007, il reçoit la médaille d'or du CNRS quelques années après avoir reçu le prix Yjrö Jahnsson de l'Association européenne d'économie (1993).

Une distinction méritée

Jean Tirole est le troisième prix Nobel économie français de l'Histoire. Jusqu'à présent, seuls Gérard Debreu (1983) et Maurice Allais (1998) avaient reçu la récompense. « C'est un petit peu intimidant (...), suivre leur trace est quelque chose de très impressionnant pour moi », a déclaré l'économiste sur France Info.

Dans un communiqué, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale et Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et la Recherche, ont tenu à adresser « leurs plus chaleureuses félicitations à Jean Tirole ».

Des louanges partagées par d'autres membres du gouvernement (Manuel Valls, Emmanuel Macron), qui ont également complimenté le nouveau prix Nobel sur leur compte Twitter. Une belle récompense pour la formation française, tant décriée ces dernières années.