Les IUT (instituts universitaires de technologie) proposent des formations techniques idéales pour préparer son entrée dans le monde de l'entreprise ou poursuivre ses études. Retour sur ces établissements très prisés des bacheliers comme des étudiants de l'enseignement supérieur.

Depuis leur création, les IUT, au nombre de 113, ont formé plus d'un million de diplômés, dont 3 000 titulaires d'une licence professionnelle. Les cursus de ces établissements attirent de plus en plus les jeunes : lors de la session 2014 d'Admission Post Bac (APB), le DUT était la troisième formation la plus demandée en premier vœu par les futurs bacheliers, après le BTS et la licence. Une évolution marquante : pourquoi ces formations sont-elles devenues si attrayantes ?

Une multitude de formations proposées

Premier atout, les IUT proposent des cursus de divers niveaux, et ce, dans de nombreux secteurs. Il est ainsi possible d'intégrer ces établissements universitaires après un bac général, technologique et pour les plus téméraires, après un bac professionnel, en préparant un diplôme universitaire de technologie (DUT). Un choix que font de plus en plus de bacheliers, notamment issus de la filière technologique, puisqu'en 2015, ils ont été 2 % de plus que l'année précédente à choisir une formation en IUT, selon le ministère de l'Education nationale.

Ensuite, à bac +2, les étudiants peuvent décrocher une licence professionnelle ou un diplôme d'université. Enfin, de plus en plus, les IUT proposent des filières de niveau bac +4/5 avec des masters professionnels.

Par ailleurs, au-delà de la diversité des diplômes proposés, les IUT élaborent des offres de formation spécifiques, en relation avec des professionnels du terrain afin de répondre au mieux aux attentes et aux besoins du marché.

Ils proposent en tout  24 spécialités : 16 dans le secteur industriel (Chimie, Génie biologique, Génie Civil, Hygiène, sécurité, environnement, Informatique, Réseaux et télécommunications...) et 8 dans le secteur des services (Carrières juridiques, Carrières sociales, Gestion des entreprises et administrations, Gestion logistique et transport, Techniques de commercialisation ...), ce qui permet d'avoir une très large palette de choix de métiers. D'autant plus que de nombreux parcours sont disponibles en alternance ou mettent l'accent sur la mobilité internationale.

Des cursus professionnalisants

Selon une étude du ministère sur l'insertion professionnelle des diplômés d'université datant de 2014, 90 % des titulaires de DUT qui ne poursuivent pas leurs études ont un emploi 30 mois après l'obtention de leur diplôme. « Nous conseillons ces filières car elles sont plus vivantes et apportent l'assurance de ne pas être trop peiné au moment de rechercher du travail », rapporte Jacques Levy, conseiller au Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ).

Il en est de même avec les licences et les masters professionnels proposés au sein des IUT. En intégrant ce type d'établissement universitaire, les jeunes optent donc pour des cursus réputés auprès des recruteurs. Par ailleurs, le secret de la réussite de ces formations repose sur quatre axes :

Le projet personnel et professionnel

Intégré aux nouveaux programmes pédagogiques nationaux, ce projet constitue l'un des éléments structurants de la professionnalisation des IUT. Plusieurs actions sont menées : élaboration d'une mallette pédagogique, animation de séminaires ou encore journées de travail.

Le suivi des diplômés

La mise en place de l'évaluation au sein des IUT s'est vue renforcée par l'émergence de la Loi organique relative aux lois de finances (LOLF) qui induit la nécessité d'un suivi de l'insertion des diplômés.

Les référentiels de formation

Le renforcement de la professionnalisation des IUT ou la croissance de l'apprentissage a nécessité de disposer de référentiels permettant une description des métiers en termes de missions et de compétences requises pour leur exercice.

L'alternance

L'alternance constitue un mode de formation facilitant l'insertion professionnelle. Sa mise en œuvre est variable d'une région ou d'un diplôme à l'autre (Centre de Formation d'Apprentis (CFA), alternance sur une ou deux années de formation, modalités pédagogiques...).

De larges possibilités de poursuites d'études

S'il est possible d'entrer directement sur le marché du travail après deux ans passés au sein d'un institut universitaire de technologie et son DUT en poche, une poursuite d'études est également envisageable, voire de plus en plus encouragée. Et pour cause, selon le ministère de l'Enseignement Supérieur, 87 % des titulaires d'un DUT poursuivent leurs études après l'obtention de leur diplôme.

Le fait est que les IUT offrent la possibilité de se lancer dans des études longues en :

Les détenteurs de DUT peuvent en effet se présenter aux concours des grandes écoles de commerce et d'ingénieurs, dans lesquelles des places leur sont généralement réservées.

S'orienter en IUT peut donc être une bonne initiative pour les bacheliers ou les étudiants souhaitant bénéficier d'un enseignement à la fois technique et professionnalisant, offrant les capacités d'une poursuite d'études.

Dernière mise à jour : 9 juin 2015