Compréhension d'un monde globalisé, ouverture aux autres cultures, maîtrise de la langue... Les voyages forment la jeunesse et le séjour à l'étranger est aujourd'hui indispensable au CV du jeune diplômé.

L'expérience à l'international

Une expérience à l'international est désormais quasi indispensable. Pour ce faire, ce ne sont pas les moyens qui manquent. Les établissements d'enseignement et les institutions – l'Europe notamment-soutiennent les voyageurs en herbe à travers différents dispositifs. Il est possible de partir durant ses études pour suivre une partie de son programme à l'étranger, et même décrocher un double diplôme.

"Si on ne bouge pas à l'international quand on est jeune, on le fera de moins en moins, constate Jean-Yves Matz, consultant sourcing et international à l'Apec. L'idéal est que le parcours de formation intègre déjà un séjour à l'étranger."

Partir à l'étranger dans le cadre d'Erasmus

Dans ce cadre, Erasmus s'impose depuis des années, mais les écoles et universités ont aussi noué leurs propres accords bilatéraux avec des établissements étrangers. Pour l'étudiant, c'est souvent la bonne occasion de partir en gardant quelques repères. "L'université est plus douce que l'entreprise, le choc culturel se fera plus facilement", note Margret Decors de l'UTT.

Les étudiants peuvent aussi effectuer un stage à l'étranger, une autre façon de quitter le pays tout en frappant déjà à la porte du monde du travail. Mais quelle que soit la formule, un départ ne s'aborde pas à la légère. La mobilité se prépare un an à l'avance pour connaître le pays ciblé, repérer les opportunités de cours ou d'emploi et surtout, s'inscrire dans le projet professionnel.

Partir en VIE

Plus question de partir sans objectif précis. D'autant que par la suite, les opportunités se font moins nombreuses. "A part en VIE, ou dans des secteurs précis comme le conseil international, les grands groupes envoient rarement un jeune diplômé à l'étranger", note Jean-Yves Matz.

Le Volontariat international en entreprise (VIE) constitue en effet un des moyens les plus simples de partir travailler à l'étranger quand on est jeune diplômé, puisqu'il s'adresse aux moins de 28 ans. Il s'inscrit dans les différents dispositifs mis en place pour faciliter la mobilité. Pour partir dans les meilleures conditions, il ne reste plus qu'à suivre le guide.