Quelle est la réalité de l’emploi ? Les débouchés ? Les carrières possibles ?

Le diplôme d’ingénieur dans le numérique : un tapis rouge pour l’entrée dans la vie active

Si les ingénieurs bénéficient globalement d’excellentes conditions sur le marché de l’emploi, le numérique est sans conteste le secteur le plus dynamique en termes de création d’emploi et de développement, et le restera pendant encore de nombreuses années.

Quelques chiffres éloquents :

  • France Stratégies et la Dares ont publié une étude prospective sur les métiers d’ici 2022 : « Le nombre d’emplois dans le domaine de l’informatique devrait encore progresser […] avec un rythme bien supérieur à celui des autres métiers (+1,8%) […] Ainsi, les techniciens et surtout les ingénieurs de l’informatique devraient continuer à bénéficier de perspectives d’emploi favorables, respectivement +1,1% et +2,3% de créations nettes par an…»

  • Les jeunes ingénieurs diplômés du numérique connaissent une insertion dans la vie active à des conditions particulièrement favorables. Tandis que les jeunes ingénieurs diplômés se voient proposer en moyenne des salaires bruts hors prime de 33 353€**, les jeunes ingénieurs du numérique décrochent en moyenne 38 000€. Cela peut aller encore au-delà : c’est notamment le cas des ingénieurs du numérique issus d’Efrei Paris qui s’insèrent sur le marché du travail à un salaire moyen proche des 42 000€ hors prime. Ces derniers sont aussi ceux qui bénéficient de la plus rapide évolution salariale selon l’IESF, Société des Ingénieurs et Scientifiques de France qui publie chaque année une enquête sur les ingénieurs : les ingénieurs Efrei Paris connaissent ainsi une progression salariale importante pour atteindre 58 000 € de salaire médian entre 30 et 39 ans (contre 52 500 € pour les autres)***.

*source : Gouvernement 
**source : CGE
***source : 27ème enquête nationale sur les ingénieurs, publiée par l’IESF

Des entreprises qui chassent les jeunes diplômés avant même leur entrée dans la vie active

Phénomène rare sur le marché de l’emploi, plus de 70% des élèves-ingénieurs dans le numérique obtiennent au moins une proposition d’embauche 2 mois avant l’obtention de leur diplôme. Pour ce faire, nombres d’entreprises se déplacent dans les forums organisés par les écoles pour proposer des stages de fin d’études qui ont pour objectif final de recruter leurs futurs collaborateurs.

Des débouchés dans tous les secteurs d’activité

En France comme à l’international, tous les secteurs d’activité (industrie, médecine, biologie, physique, aéronautique, environnement, énergie, transports, éducation, objets « intelligents » (domotique, GPS…), finance…) sont directement liés à ou impactés par la révolution numérique. Ainsi les ingénieurs généralistes du numérique n’ont donc que l’embarras du choix pour leur carrière : ils sont amenés à pouvoir travailler dans n’importe quelle entreprise quel que soit le secteur d’activité, de la petite PME à la grande multinationale !