Mardi 22 mai, 812 058 terminales et étudiants en réorientation ont reçu les premières réponses de la plateforme d'affectation à l'enseignement supérieur, Parcoursup. Un peu plus de la moitié ont reçu une proposition d'affectation. Les autres candidats recevront des propositions au fil de l'eau. Retrouvez ici la situation, jour par jour, des candidats à Parcoursup.

Depuis cette année scolaire 2017-2018, Parcoursup remplace l'ancienne plateforme APB. L'une des principales différences entre les deux logiciels réside dans l'absence de classement des vœux au moment de leur formulation. En conséquence, les deux systèmes proposent des affectations aux candidats selon des calendriers différents.

Nouveau calendrier d'affectation

Sur APB, environ 80 % des candidats recevaient une proposition après la première phase d'admission, début juin. Les autres candidats attendaient deux autres phases d'admission (fin juin et mi-juillet) pour avoir une proposition et valider ou non leur choix. A défaut, ils pouvaient se réinscrire lors de la procédure complémentaire. 

Avec le nouveau système instauré par Parcoursup, la moitié des candidats ont reçu une ou plusieurs propositions le 22 mai et ont sept jours pour y répondre. Comme avec APB, les candidats en attente doivent donc être patients, mais la situation peut évoluer beaucoup plus rapidement, puisque leur situation est mise à jour quotidiennement. Chaque matin, leur position sur la liste d'attente évolue et ils peuvent recevoir une proposition d'admission

Si le nombre de candidats en attente après la première phase est donc beaucoup plus important sur Parcoursup (344 619 le 23 mai 2018, soit 43 % des candidats) que sur APB (156 087 le 8 juin 2017, soit 19,3 %), leur évolution devrait toutefois être bien plus rapide. Depuis l'annonce des premiers résultats, c'est en tout cas ce que promet Frédérique Vidal, la ministre de l'enseignement supérieur. 

Autre différence entre les deux logiciels : Parcoursup peut refuser tous les vœux des candidats, ce que ne permettait pas APB en raison de l'obligation de choisir au moins une "pastille verte" (une licence non-sélective de son académie). Résultat : sur Parcoursup, 3,5 % des candidats, soit environ 29 000 personnes n'ont reçu que des réponses négatives le 22 mai. A noter qu'une procédure complémentaire sera également organisée sur Parcoursup.

Evolution des candidats de Parcoursup

Après l'annonce des premiers résultats, le ministère de l'enseignement supérieur a décidé de publier chaque jour la situation exacte des 812 058 candidats à Parcoursup. Le ministère les répertorie selon différents cas : 

  • Ont validé une proposition
  • Ont reçu une ou plusieurs proposition(s) mais n'ont pas encore choisi
  • En attente
  • N'ont reçu que des refus et n'ont pas saisi la commission d'affectation
  • N'ont reçu que des refus et ont saisi la commission d'affectation
  • Ont quitté la plateforme en ayant reçu une ou plusieurs propositions 
  • Ont quitté la plateforme avant de recevoir une proposition

Chaque jour, ces données sont mises à jour et compilées par nos soins. Les tableaux ci-dessous présentent l'évolution des candidats du 23 mai au 22 juillet. A partir du 23 juillet, le ministère de l'enseignement supérieur a modifié sa présentation des statistiques de Parcoursup. Le nombre de catégories, notamment, a diminué : sont présentés les "candidats ayant accepté une proposition" (définitive ou non), ceux qui ont saisi le rectorat, les "candidats inactifs" et ceux qui ont quitté la procédure, avec ou sans proposition. 

Avec cette nouvelle configuration, plus de trace des candidats "en attente", qui sont a priori répartis entre les candidats ayant saisi le rectorat et les inactifs. Une dernière catégorie qui pose d'ailleurs question, puisqu'on ne sait pas exactement quels candidats elle regroupe.