Thomas, 19 ans, élève de terminale dans un lycée de Rennes, a appris quatre mois après les autres élèves qu'il était bachelier. Il avait été recalé après les rattrapages suite à une erreur du rectorat. Une histoire peu commune.

Une bonne nouvelle un peu tardive. Mardi 10 novembre, Thomas, 19 ans, élève de terminale dans un lycée de la ville de Rennes, a appris qu'il était titulaire du baccalauréat. Le problème : il y a quatre mois, il était recalé après les rattrapages. Un résultat l'obligeant à redoubler pour repasser son baccalauréat.

Une histoire peu commune

« Thomas, ce soir, on fait péter le champagne. J'ai une bonne nouvelle à t'annoncer », lance la mère du jeune lycéen, un soir, lorsqu'il rentre des cours. Elle lui annonce alors qu'il vient finalement d'obtenir le baccalauréat, diplôme qu'il était sûr d'avoir loupé en juin dernier. Quelques heures plus tôt, la mère avait en effet reçu un appel du rectorat de Rennes. Celui-ci reconnaissait une erreur lors de la saisie des notes en juin dernier et informait la mère que son fils avait en fait obtenu le précieux sésame.

Un redoublement pour rien ?

« J'ai mon bac mais je suis en terminale. Je ne peux rien faire du tout. Le rectorat m'a dit que je pouvais rentrer dans n'importe quel établissement du moment qu'il soit public. Mais il y a déjà un trimestre de passé, l'année est perdu », déplore Thomas au micro d'Europe 1. Il hésite donc à continuer son année de terminale et à repasser son baccalauréat, afin de ne pas perdre une année. Pourtant, il existe plusieurs solutions pour trouver une formation au mois de janvier.