Aujourd’hui près de 740 000 lycéens se sont triturés les méninges sur les épreuves du bac d'histoire-géographie. Parmi eux, nous avons recueillis les impressions de Yasmine, Solène, et Alyiah, 24 heures avant le bac et à la sortie de l'épreuve. État des lieux.

Yasmine, 17 ans, Terminale L option Cinéma audiovisuel au Lycée Chanzy à Charlevilles-Mézières dans les Ardennes. 15 de moyenne en philo. Admise en licence d’histoire à Lille.

24h avant le bac :  " J'adore l'histoire surtout l'époque contemporaine, la guerre froide et la seconde guerre mondiale. Cet hiver un professeur nous avait dit qu’on ne pouvait pas avoir deux chapitres sur le même thème. Du coup j’ai fait pas mal d'impasses dans mes révisions… Ce serait bien  un sujet sur les médias depuis la première guerre mondiale ou sur le socialisme et le communisme allemand. "

Après l’épreuve :« Les deux sujets étaient bien mais entre média et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’Affaire Dreyfus, j'ai choisi le Proche et Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. J'étais beaucoup plus stressée ce matin. J'ai réalisé hiers soir que je n'avais pas révisé les croquis pour la géographie. Je les appris par coeur jusqu'à 2 heures du matin. Pour rien au final. On a eu une étude de cas. Dans l'ensemble je pense que je me suis bien débrouillée mais je trouve que c'est louche. Je ne devrais pas dire de que tout s'est bien passé. Je vais finir par me retrouver au rattrapage ! "

Lire aussi : Philo bac 2019 : Les réactions à chaud des lycéens

Solène, 17 ans, Terminale STI2S au lycée Charles De gaulle à Longperrier en banlieue parisienne. 17 de moyenne en histoire. Admise en formation d’éducatrice spécialisée.

24h avant le bac : « Je n’aime pas trop ces matières comme la philo, l'histoire ou la géographie. Je ne suis pas fan. Je préfère l’histoire à la géographie même si aucune période ne m’a particulièrement intéressée. Je me suis un peu forcée. J'ai fait des fiches avec les dates pour apprendre par cœur. Aucune impasse. J’ai tout révisé régulièrement durant toute l'année scolaire. J'avais 17 de moyenne mais ce n'est pas trop fiable. Au bac blanc j’ai eu 13. Je ne suis pas trop inquiète pour demain ».

Après le bac : « Je ne sais pas vraiment si j’ai réussi. Je connaissais mon cours mais j’ai trouvé les questions compliquées. Il y en a une que j’ai mal compris et j’ai répondu à côté. Je ne  m’en suis rendue compte qu’en sortant de la classe. Je suis un peu déçue mais je ne m’attendais pas non plus à un exploit. »

Lire aussi : Comment grappiller des points en anglais

Aliyah,  17 ans, Terminale L spécialité anglais approfondi au lycée Savary de Mauléon au Sables d’Olonne. 7 de moyenne en histoire. Admise en licence LLCER d’anglais à Nantes.

Aliyah,  17 ans, Terminale L spécialité anglais approfondi au lycée Savary de Mauléon au Sables d’Olonne. 7 de moyenne en histoire. Admise en licence LLCER d’anglais à Nantes.

24h avant le bac : « J’aime bien l’histoire et la géographie en soi mais les programmes sont beaucoup trop chargés. Certains chapitres sont très intéressants comme les mémoires de la seconde Guerre Mondiale. Mais tout ce qui traite du Proche et Moyen-Orient est vraiment trop détaillé. Il y a énormément de noms, de pays avec des histoires différentes, des enjeux, des dates, etc. Et puis il faut ajouter des chapitres sur les gouvernances du monde et de l’Europe. C'est très compliqué de tout retenir.  J’ai beaucoup de mal à tout apprendre. J’ai essayé de voir tous les chapitres mais je vais à l’essentiel. Il y a beaucoup d'information que je n’ai pas retenu. J’aimerais bien un sujet sur les mémoires ou média et opinion publiqueou encore les États-Unis depuis les 14 points de Wilson avec la création de la SDN. J’ai fait pas mal d’impasse. Ce n'est que coefficient 4.  Je peux me permettre d’être moins sérieuse ».

Après le bac : « C'était un peu mieux que je pensais. J'ai bien réussi la première partie. Je suis tombée sur un thème que je connaissais sur les Médias et l'opinion publique. En revanche, la deuxième partie de l’examen, je n'ai pas compris de quoi ça parlait. L'exercice portait sur deux cartes de géopolitique. Il s'agissait d'une toute petite partie du chapitre qu'on avait étudié en début d'année et dont je n'avais même pas vu qu'elle existait. Et puis je ne comprenais pas la question. Heureusement je pense avoir réussi l'exercice noté sur le plus de points. Bilan mitigé mais je ne suis pas trop déçue parce que cela aurait pu être bien pire. Je suis contente".

Lire aussi : Parcoursup : Phase d’admission suspendue pendant les épreuves du bac