Suite à la divulgation sur internet d’un exercice du sujet de l’épreuve de mathématiques du Bac S, les candidats ne seront finalement notés que sur les trois autres exercices. La décision émane de Luc Chatel, le ministre de l’éducation nationale. En outre, la consigne a été donnée "aux jurys d’examens de porter la plus grande attention à chacune des situations et des copies, particulièrement s’agissant d’élèves qui approcheraient la moyenne ou une mention".

Au niveau judiciaire, Luc Chatel a déposé une plainte au parquet de Paris "pour que toute la lumière soit faite sur l’origine de la fuite, les complicités éventuelles, et l’ampleur de la fraude". Les consignes concernant la correction de l’épreuve de mathématiques visent un objectif clair selon le ministre : "faire en sorte qu’aucun élève ne soit lésé par cette fuite".

Ces mesures interviennent alors même que des soupçons de triche planent maintenant sur les épreuves d’anglais et de physique, toujours pour le Bac S. La prudence reste cependant de mise : "Aucune indication sur d'autres fraudes au baccalauréat, la seule fraude avérée c'est celle que nous avons constatée à l'un des exercices de mathématiques", a déclaré à ce jour Luc Chatel.

Pour la FIDL, "ces fraudes viennent fragiliser cet aspect essentiel d'un diplôme qui risquerait de se trouver décrédibilisé si les filières de fraude n'étaient pas démontées". Le syndicat lycéen demande "au ministère de prendre toutes les mesures adéquates afin que les candidats ne pâtissent pas d'une situation qu'ils subissent".

>> En savoir plus :
- Des soupçons de triche sur une épreuve du bac S
- Les sujets du bac philo 2011
- Le bac 2011 en chiffres