Selon le site News Tank Education, la Banque Commune d'Epreuves (BCE) a rendu un avis défavorable à la demande de réintégration des quatre écoles de France Business School (FBS) pour l'année 2015.

Il y a quelques mois, France Business School (FBS) annonçait dans un communiqué son « explosion », un an à peine après son lancement. Leur autonomie juridique et financière de gestion retrouvée, les quatre écoles fondatrices (ESC Amiens, Brest Business School, le Groupe ESC Clermont et l'ESCEM) demandaient en octobre dernier de réintégrer la Banque Commune d'Epreuves. D'après le site News Tank Education, la BCE qui s'est réunie le 3 novembre, a rendu un avis défavorable à cette requête.

Une réintégration à la BCE « prématurée »

La Banque Commune d'Epreuves a donné son dernier mot. En 2015, les quatre écoles de France Business School (FBS) ne pourront pas réintégrer les concours destinés aux étudiants de classes préparatoires aux grandes écoles. Une décision prise lors d'un conseil extraordinaire de la BCE, ce 3 novembre.  Selon les informations recueillies par News Tank Education, « le résultat a été sans appel », avec 17 voix contre et 3 voix pour.

Le fait est que certains établissements de la banque commune jugent la réintégration de ces écoles « prématurée sachant qu'il n'y a aucune garantie de survie des établissements [et] que les écoles ont fait une mauvaise rentrée ». De même,  le conseil estime que « personne ne comprend vraiment la stratégie de FBS : les écoles reprennent leur autonomie mais reste dans le réseau FBS ». Un manque de clarté qui a poussé certains établissements de la BCE à s'opposer fermement à cette réintégration.        

Par ailleurs, les quatre écoles de FBS ont déposé une demande auprès de la Commission d'évaluation des formations et des diplômes de gestion (CEFDG) pour obtenir le Visa et le grade Master. Certains membres de la banque commune préfèrent donc attendre l'avis de la commission prévue pour le 9 décembre 2014 avant d'étudier une éventuelle réintégration des établissements concernés.

France Business School ne perd pas espoir

Toujours selon News Tank Education « FBS prend acte de cette décision ». Pourtant, les écoles n'abdiquent pas puisqu'elles vont « continuer à travailler sans relâche afin de poursuivre la dynamique engagée : nouvelle organisation juridique et opérationnelle, conduite de programmes propres ». Chacune compte relancer la BCE pour leur réintégration future.

Pour le moment les écoles projettent de fixer de nouvelles modalités d'admissibilité des candidats en tenant compte des résultats des écrits de la BCE, mais « selon leurs propres critères », a fait savoir News Tank Education.

Source : News Tank Education