Les quatre établissements fondateurs de France Business School vont reprendre leur indépendance, annonce educpros.fr.

Une nouvelle qui sonne la fin d'un projet ambitieux. Les quatre établissements fondateurs de France Business School (FBS), l'ESC Amiens, Tours-Poitiers, Brest et Clermont-Ferrand, vont reprendre leur indépendance juridique, financière et sociale au 1er janvier 2015.

Un projet ambitieux

La formule se voulait innovante. Née il y a un an, FBS avait élaboré une nouvelle technique de recrutement pour ses étudiants, hors des concours traditionnels : les Talents Days. Ces journées de recrutements étaient jalonnées d'épreuves collectives afin d'appréhender au mieux les talents, l'aptitude à travailler en équipe et la créativité des candidats.

Patrick Molle, directeur de l'école à l'époque déclarait en octobre 2013 au Nouvel Observateur : « Nous avons le courage de faire ce que d'autres n'osent pas (...), le modèle classique des business schools est à bout de souffle. Ce système autoreproducteur, formant des élites à une pensée étroite, je ne veux pas le détruire mais le faire évoluer. Les écoles se battent comme des chiffonniers pour attirer les mêmes profils ultrascolaires alors que les manageurs de demain veulent des profils enthousiastes, créatifs, malins. »

Patrick Molle remercié

« Patrick Molle et France Business School ont choisi de mettre un terme à leur collaboration », annonçait l'établissement mercredi 9 juillet. « La réussite commerciale du projet n'a pas pu encore être vérifiée et le marché, qui était pourtant en forte demande d'innovation, n'a pas répondu aux attentes », expliquait le Conseil d'administration de l'école, dans un communiqué.

Aujourd'hui, l'arrivée aux commandes par intérim d'Alain Normandon, directeur général de la CCI du Puy-de-Dôme sonne comme un retour à la case départ. Son objectif sera d'« assurer la transition vers une nouvelle gouvernance ». Selon le porte-parole de l'école multi-campus, la fusion des établissements « n'a pas réussi à convaincre la communauté éducative. Les écoles fondatrices vont donc reprendre leur indépendance », a-t-il annoncé sur educpros.fr.

Toutefois, les quatre établissements devraient conserver le label FBS. Les 498 étudiants inscrits à la rentrée pourront suivre les cours de manière normale, le maintien des programmes étant assuré pour les quatre campus.