En classe de première, lors des épreuves anticipées du baccalauréat, les lycéens en filières générales et technologiques passent les épreuves écrites de français. Dans la deuxième partie de l'examen, consacrée au travail d'écriture, ils peuvent choisir la dissertation. Orientations prodigue quelques conseils méthodologiques.

Lors de l'épreuve anticipée de français du baccalauréat, passée en classe de première, la deuxième partie de l'examen, consacrée au travail d'écriture, vous donne le choix entre le commentaire de texte, l'écriture d'invention et la dissertation. Si votre choix se porte sur cette dernière, il vous faudra respecter certaines règles méthodologiques. Orientations vous conseille afin de réussir cet exercice le jour de l'examen.

Bien comprendre le sujet

La dissertation consiste à conduire une réflexion personnelle et argumentée à partir d'une problématique littéraire issue du programme de français. Dans le développement de votre argumentation, vous pouvez vous appuyer sur le corpus de texte dont vous disposez, sur les cours effectués en classe de première, sur vos lectures et votre culture personnelle.

« Avant de choisir la dissertation, mieux vaut bien comprendre le sujet. Si on ne saisit pas une notion, je déconseille de choisir la dissertation. C'est pourquoi, je conseille de bien lire le sujet, d'interroger les notions, les supposés, de bien circonscrire le sujet en définissant le champ de réflexion qu'il dessine », prévient Nadia Ettayeb, professeure agrégée de lettres modernes.

Il convient donc, dans un premier temps, de bien analyser le sujet : tous les mots sont importants. Relisez-le plusieurs fois, soulignez les notions clés et définissez-les. Ce travail vous aidera à bien identifier la problématique afin de ne pas tomber dans un hors-sujet qui vous serait très préjudiciable.

Le choix des arguments

Dans un second temps, vous devez rechercher les différents arguments qui vous serviront à répondre à votre problématique. Vous pouvez vous servir des textes du corpus, de vos cours, mais aussi, de votre connaissance littéraire et de votre culture générale.

« Pour étayer une démonstration, il est important de se servir d'exemples analysés, confie Nadia Ettayeb. Il ne faut pas chercher à caser à tout prix une partie du cours ni utiliser des exemples à titre ornemental comme des guirlandes sur un arbre de Noël. Plutôt qu'une accumulation d'exemples dont on ne fait pas grand chose ou rien, mieux vaut moins d'exemples, mais analysés de manière à faire progresser la réflexion », argue-t-elle.

En outre, les exemples doivent être précis. « Il faut éviter les approximations, rappeler de quoi il s'agit précisément, reprend Nadia Ettayeb. Quel est le titre ? Le contexte ? Le nom de l'auteur ? L'extrait précis ou l'aspect auquel on pense en vue d'illustrer un propos ? Les exemples doivent aussi permettre de nuancer une affirmation par des rapprochements subtils », ajoute-t-elle. Notez tous les arguments qui vous viennent à l'esprit au brouillon. Une fois ce travail de recherche terminé, vous pourrez classer vos exemples et élaborer votre plan.

Faire son plan

Après avoir trouvé et classé les différents arguments que vous allez utiliser, vous devez élaborer un plan détaillé. Tout d'abord, la première question que vous devez vous poser est : quel type de plan vais-je mettre en place ? Il existe le plan dialectique (thèse, antithèse, synthèse), le plan analytique (description d'une situation, causes, conséquences) et le plan thématique (réflexion élaborée autour de plusieurs notions pour répondre progressivement à la problématique).

En fonction de vos exemples, vous devez trouver le plan le plus adapté afin que votre argumentation soit la plus fluide possible. Généralement, le plan dialectique est utilisé pour débattre, pour examiner une question. Les plans analytique et thématique, quant à eux, sont utilisés lorsque le sujet n'a pas à être débattu.

« Durant l'élaboration du plan détaillé, il ne faut pas rédiger, il faut construire la pensée, mettre en place un outil de travail qui facilite la rédaction en structurant », explique Nadia Ettayeb. Dans ce plan, vous devez écrire les titres des parties et des sous-parties de manière claire et lister les différents arguments que vous utiliserez au cours de la dissertation. Cette étape est l'une des plus importantes, c'est elle qui déterminera la cohérence de votre dissertation. Ne la négligez surtout pas.

Une fois ces différentes étapes effectuées, il ne vous reste qu'à rédiger votre dissertation.