L'EFDV projette de s'installer dans la Cité phocéenne d'ici à quelques mois. En attendant, l'école continue de développer ses formations et son équipe d'intervenants, avec des professionnels de renom dans le milieu du doublage et de la voix-off.

Un des studios de doublage de l'Ecole Française de Doublage et de Voix-off Un des studios de doublage de l'Ecole Française de Doublage et de Voix-off
Un des studios de doublage de l'Ecole Française de Doublage et de Voix-off

L'Ecole Française de Doublage et de Voix-off (EFDV) veut montrer la voix. Depuis 2009 sous forme d'association, et surtout depuis 2010 suite à son changement de statut, cet établissement forme au doublage et à la voix-off, une première en France. "Auparavant, aucune formation de ce genre n'existait alors qu'il y a un vrai marché, avec de plus en plus d'élèves souhaitant être formés d'année en année. Nous en recevons actuellement une cinquantaine, nous disposons d'une capacité de 200 et nous allons certainement devoir en refuser dès l'année prochaine", estime Aurélie Cheze, le directrice des études et cofondatrice de l'école, avec Gérard Cadet, qui n'est autre que le fils de l'acteur français François Cadet.

Pour faire face, l'école développe désormais un projet, qui devrait aboutir à l'horizon 2014. "Nous avons pour projet de monter une école dans le sud de la France, plus exactement du côté de Marseille. Dans cette perspective, nous cherchons actuellement un local dans cette ville qui dispose non seulement d'un grand bassin, mais également de plusieurs studios de doublage", confie la dirigeante.

Une formation jeu vidéo accentuée, la 'voice over' initiée

Les formations proposées ne cessent, elles aussi, d'évoluer. "On s'adapte en permanence à la demande. On va ainsi accentuer la formation jeu vidéo et, l'année prochaine, on va se lancer sur la 'voice over', qui consiste à doubler par-dessus une voix étrangère qu'on entend", explique Aurélie Cheze.

Au niveau des cursus, l'Ecole Française de Doublage et de Voix-off en propose quatre, dont le principal prend la forme d'une "classe pro". Celle-ci, d'un coût de 3 800 euros par an, comprend à la fois des cours de doublage (films, séries tv, dessins animés...), de voix-off, un coaching voix et interprétation. La formation dure 10 mois, de septembre à juin, avec 9h de cours par semaine et un nombre de 8 élèves par session. A l'issue, un examen trimestriel est réalisé, et un certificat est remis.

Une équipe de professionnels qui va être agrandie

Dernière nouveauté : les étudiants sont encadrés par une équipe de professionnels qui va être doublée, passant de huit à une quinzaine d'intervenants dès l'année prochaine. Parmi ceux-ci, on peut notamment citer Olivier Lecerf, Nelly Rebibo ou encore dernièrement Julie Bataille, qui ont su se faire un nom dans le doublage et la voix-off.