Alors que le bac et l'Euro de foot marquent immanquablement l'actualité de cette fin d'année scolaire, vient le moment de croiser le tout et de s'intéresser aux études et diplômes de nos 23 bleus.

C'est déjà demain ! Demain que les bacheliers de France plancheront sur l'épreuve phare du bac 2016 : la philosophie. Mais alors que des millions de Français se presseront sur les sujets que découvriront presque 700 000 lycéens, le soir même, les regards seront déjà tournés vers une autre bande de jeunes : les 23 joueurs français présents à l'Euro de football, qui affronteront l'Albanie pour leur deuxième match dans la compétition. 

Pas facile d'allier école et sport professionnel. Beaucoup de nos bleus ne sont pas allés bien loin dans leurs études, sacrifiant parfois le bac pour leur carrière. Mais certains d'entre eux ont fréquenté les bancs de l'université, parfois même dans des disciplines surprenantes.

Les diplômes des joueurs de l'Equipe de France de football 

Hugo Lloris

Le gardien titulaire et capitaine de la sélection n'est pas qu'un leader sur le terrain. Il décroche son bac scientifique à 18 ans, alors qu'il préparait l'Euro 2005 des moins de 19 ans. 

Steve Mandanda

Le gardien de Marseille n'a pas fait d'autre choix que le sport. Après avoir pratiqué la boxe, il entame sa formation de footballeur. D'abord chez les jeunes amateurs, puis en centre de formation, avant de passer professionnel. 

Benoit Costil

« Quand j'étais gamin, je voulais être livreur de pizzas, parce que je voulais être sur ma moto », raconte le troisième gardien de la sélection, qui pense « qu'avec les études, [il] aurai[t] pu faire quelque chose d'incroyable ». Malheureusement, il n'a suivi aucune formation. 

Bacary Sagna

A 14 ans, alors en formation à Auxerre, le défenseur s'inscrit en sports-études. Et quelques années plus tard, il décroche son baccalauréat.

Christophe Jallet

Le latéral lyonnais présente sans conteste le parcours le plus improbable des bleus. Après un bac sports-études, il suit un BTS Œnologie par correspondance. Malheureusement, il n'aura pas son diplôme, qui demandait la validation d'un stage de 3 mois, difficilement compatible avec l'agenda d'un footballeur professionnel.

Adil Rami

La surprise de la sélection étonne aussi par son parcours. Il ne devient footballeur professionnel qu'à 21 ans, alors qu'il est agent municipal pour la mairie de Fréjus. Pas de centre de formation, ni de baccalauréat sur son CV.

Laurent Koscielny

Au cours de sa formation à l'En Avant de Guingamp, Laurent Koscielny suit un bac STT (sciences et technologies tertiaires), aujourd'hui STMG, qu'il ne décroche pas.

Eliaquim Mangala

C'est en Belgique que grandit Mangala, où il suit un cursus « foot études » à l'IPES de Warenne, puis sports-études à l'IPES Seraing, où il obtient son bac.

Samuel Umtiti

Lui aussi a tenté de décrocher son bac STMG, sans succès. Le défenseur ne manquait pourtant pas d'ambition, et comptait bien suivre des études pour « éviter le cliché des footballeurs qui ne savent pas parler ».

Patrice Evra

Footballeur professionnel depuis l'âge de 17 ans, le doyen des bleus a rapidement fait le choix de sa carrière sportive et a donc laissé ses études de côté. 

Lucas Digne

Alors qu'il espérait obtenir un bac S dans l'optique de poursuivre des études de Droit, le jeune défenseur n'est qu'aux rattrapages. Tout juste professionnel, il doit suivre la préparation physique de son équipe et ne peut pas se rendre aux oraux. 

Blaise Matuidi

S'il n'avait pas été sportif, il « aurait bien aimé travailler dans l'informatique ». Blaise Matuidi n'est pas dépourvu de diplôme, puisqu'il est titulaire d'un BEP Vente.

Paul Pogba

Le jeune prodige de la sélection nationale n'a que 16 ans quand il part à Manchester United entamer sa carrière de footballeur, tirant un trait sur ses études et son bac.

N'Golo Kanté

Champion d'Angleterre en titre, le milieu de terrain était encore en National (troisième division française) il y a trois ans. Son ascension fulgurante intervient alors qu'il a déjà en poche son bac et son BTS comptabilité.

Yohan Cabaye

« Plutôt bon élève », comme il le dit lui-même, Yohan Cabaye a obtenu son baccalauréat avant de signer son premier contrat pro.

Moussa Sissoko

Intégré au centre de formation de Toulouse à 12 ans, Moussa Sissoko joue son premier match en Ligue 1 cinq ans plus tard. S'il a délaissé l'école pour se concentrer sur sa carrière, il connaît l'importance des études : « Quand je parle avec les jeunes de ma ville, je les encourage, je leur dis de travailler très dur ! Aussi que le foot c'est bien, mais qu'avoir un diplôme c'est mieux. »

Morgan Schneiderlin

Dès 17 ans, l'Alsacien signe son premier contrat professionnel, au RC Strasbourg, avant de s'envoler un an plus tard en Angleterre, laissant de côté les ambitions du bac.

Antoine Griezmann

Brevet des collèges en poche, la star de l'Atletico Madrid part suivre sa formation de footballeur à Saint-Sébastien, au pays basque espagnol. Il tente de poursuivre sa scolarité à Bayonne, mais les exigences du centre de formation finissent par avoir raison de ses études.

Dimitri Payet

A 12 ans, il fait déjà le choix du football et rejoint le centre de formation du Havre. Le pari était risqué, puisqu'il lui faut retourner jouer sur son Île de la Réunion natale avant d'être repéré par le FC Nantes, où il signe son premier contrat pro, sans avoir été au lycée.

Olivier Giroud

Le meilleur élève des Bleus ! Il est l'un des seuls à être parvenu à allier sports et études. « J'étais professionnel et j'allais encore à la faculté de Grenoble », explique-t-il. Après un bac ES, il rejoint en effet l'université et valide deux années de Staps, dans l'objectif de devenir prof de sport. 

Kingsley Coman

A tout juste 20 ans, le jeune feu follet français est déjà champion de France, d'Italie et d'Allemagne. Précoce dans le sport (il a intégré le centre de formation du PSG à 9 ans), mais aussi dans les études, puisqu'il a un an d'avance lorsqu'il abandonne le lycée, en terminale S, à 17 ans.

Anthony Martial

Comme beaucoup de ses collègues, Martial a choisi de laisser les études de côté pour se consacrer à sa carrière professionnelle. Mais s'il n'a pas son bac, il détient le titre de transfert le plus cher du football français (pour 80 millions d'euros de Monaco à Manchester United en août 2015)

André-Pierre Gignac

Alors qu'il commence sa carrière professionnelle en Ligue 2, APG abandonne ses études de manière précoce. Toutefois, il ne dit pas non à une nouvelle formation. Sur Twitter, en 2012, il avouait préparer un diplôme d'entraîneur