Les trente dernières années ont vu l'Espagne faire sa révolution économique et son offre de formation a pleinement profité de ce vent de modernisation. Résultat, de nombreux jeunes Français partent chaque année y suivre leurs études supérieures.

Etudier à l'étranger : l'Espagne Etudier à l'étranger : l'Espagne
L'enseignement supérieur espagnol a su devenir compétitif et garder son identité. (photo : Madrid)

L'Espagne est l'un des pays frontaliers à la France. Depuis de nombreuses années, le gouvernement a mené une politique d'investissement massif dans l'éducation, faisant doubler le nombre d'universités en près de 25 ans. Et pas question de s'arrêter en si bon chemin. Les autorités, en collaboration avec les communautés autonomes et les universités, préparent la mise en place de la "stratégie université 2015", avec le but de placer l'Espagne parmi les dix pays les plus avancés en matière d'enseignement supérieur, science, technologie et innovation.

Entre modernisme et tradition

Moderne et compétitif, l'enseignement supérieur espagnol n'en a pas pour autant perdu son identité originale. L'église, toujours très influente, dispose de ses propres universités et joue à armes égales avec ses homologues publiques et privées. L'Universidad Pontificia Comillas de Madrid est, par exemple, considérée comme l'une des meilleures dans le domaine du droit, de l'économie et de la gestion.

Les établissement gérés par l'Etat restent les plus nombreux et regroupent près de 90 % des étudiants du pays. Les plus renommés d'entre eux sont les polytechniques, surtout celui de Catalogne, à Barcelone, et de Madrid. Tous les deux font partie du TIME (Technologie d'Ingénieurs et Mobilité Etudiante), le réseau international entre universités dispensant une formation d'ingénieurs qui permet l'obtention des doubles diplômes européens.

Les business schools : un trio d'élite

Le système privé s'est de son côté distingué grâce à ses business schools. Leur formation, plus ancrée dans les réalités économiques, assure à ses étudiants de belles opportunités dans le monde du travail.

Trois d'entre elles occupent le haut du tableau : L'ESADE (Barcelone), qui dispose d'un double diplôme avec l'HEC, l'IE Business School de Madrid et l'IESE, dont les campus se trouvent à Madrid et Barcelone. Très portées sur l'international, ces écoles accueillent des étudiants de plus de 80 pays différents et la moitié de leurs enseignants sont étrangers.

Une culture plurielle et chaleureuse

Même si l'Espagne reste une zone frontalière de la France, elle impose un certain dépaysement particulièrement apprécié des étudiants étrangers. « J'ai toujours eu envie de partir m'installer en Espagne, se souvient Barbara, jeune française en échange universitaire à Huelva. Je me sens attirée par cette culture plurielle et chaleureuse et je pense que la maîtrise de la langue espagnole est un atout de taille, puisque c'est une des langues les plus parlées au monde », argue-t-elle.

Un sentiment partagé par Manuel : « Arrivé très jeune en France mais d'origine espagnole, j'ai toujours voulu expérimenter la vie madrilène, la vida loca ! Je me suis donc arrangé pour terminer mon mémoire d'histoire des relations internationales à l‘université Complutense de Madrid, explique-t-il. Et là, j'ai découvert que la légende était vraie... La vie en colocation est encore plus drôle que dans l'auberge espagnole, mais toute aussi enrichissante. On passe de longues soirées à réviser tous les vins et toutes les tapas. Et les week-ends, on fait les fermetures des discothèques heu... des bibliothèques ! », ironise-t-il.

Les formalités à remplir

Tenté de vérifier par vous-même ? Pour s'embarquer dans l'aventure étudiante de l'autre côté des Pyrénées, le meilleur moyen reste l'échange universitaire. Après avoir validé sa première année d'études, le programme Erasmus est enfin accessible. Il est conseillé de contacter le centre de relations internationales de votre université entre un an et six mois avant la date départ. La sélection des candidats s'appuie sur des critères académiques tels que les résultats universitaires, les compétences linguistiques et la motivation.

De nombreux soutiens sont proposés aux étudiants expatriés en Espagne. Dans le cadre d'Erasmus, il existe une bourse spécifique gérée par le programme, sinon l'aide à la mobilité internationale est attribuée par le ministère des Affaires Etrangères français et certains Conseils régionaux et généraux peuvent parfois vous aider à financer votre départ.

Un dernier conseil : avant de partir, mieux vaut se munir de la carte européenne d'assurance maladie (CEAM), à retirer gratuitement auprès de sa caisse de Sécurité sociale. Elle permet de bénéficier de la prise en charge de ses soins à l'étranger. Autant de conseils qui vous permettront de passer votre année d'études en Espagne dans les meilleures conditions possibles.

>> Pour plus d'informations, consultez l'article "Partir étudier en Espagne" de notre partenaire "Étudions à l'étranger".

Dernière mise à jour : 23 septembre 2015