Faut-il ou non rédiger un business plan ? L'absence d'expérience est-elle un risque quand on crée son entreprise ? Où faire ses stages quand on veut devenir entrepreneur à la fin de ses études ? Entreprendre en étant étudiant ou jeune diplômé n'est pas chose aisée. Pour maximiser vos chances de succès, voici 10 "secrets" pour réussir votre projet si vous décidez de vous lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

La création d'entreprise paraît souvent un pari risqué : la moitié des sociétés nouvellement créées ne dépasse pas la cinquième année... Alors créer une entreprise quand on est étudiant ou jeune diplômé semble être encore plus compliqué !

Pourtant, il n'y a pas d'âge pour créer son entreprise. Les exemples de Steve Jobs, de Bill Gates ou encore de Mark Zuckerberg sont là pour nous rappeler que, même pendant ses études, il est possible créer de futurs leaders mondiaux ! Mais encore faut-il savoir les bonnes recettes et les petits secrets pour réussir sa création d'entreprise quand on est étudiant ou jeune diplômé.

Faire un business plan : pas obligatoire mais recommandé !

Lorsque l'on est étudiant, les cours d'entrepreneuriat sont souvent donnés autour de la notion de business plan, qui désigne un document de planification et de démonstration de la valeur ajoutée de votre projet et de sa viabilité. Il met notamment en perspective les risques face aux potentiels de votre projet.

Gardez en tête que rédiger un business plan n'est pas obligatoire. De grands entrepreneurs n'en ont pas réalisé au lancement de leur société. Néanmoins, rédiger un tel document permet de poser par écrit son projet, d'y voir plus clair et de communiquer dessus, ce qui s'avérera précieux au moment de convaincre de possibles partenaires !

Réaliser une étude de marché

Avant de vous lancer, il est recommandé de réaliser une étude de marché afin de mieux connaitre vos clients, vos concurrents, et ainsi choisir le positionnement adéquat pour votre entreprise. S'il est possible de trouver des informations sur internet, il est préférable de récolter vos données directement en face-à-face avec vos clients potentiels.

En effet, si Google peut être est une mine d'informations, rien ne vaut le retour direct - et parfois difficile, voire contradictoire - de clients potentiels. Posez-leur diverses questions, essayez de vendre votre solution. De cette manière, vous obtiendrez de précieuses informations sur leur processus d'achat, leurs recommandations sur votre produit,...

Voir grand mais tester à petit échelle

Si vous lancez votre entreprise, il est important d'avoir une vision sur ce que vous cherchez à accomplir à un horizon de 5 à 10 ans. Cela vous permettra de prendre des décisions à court terme sans oublier les objectifs de moyen et long terme. Être ambitieux permet de motiver des tiers, et planifier votre croissance.

Néanmoins, tout en gardant cette ambition, il est important de tester votre projet à petite échelle, de planifier des étapes intermédiaires avec des objectifs plus modestes à court terme. Cela vous permettra de garder la motivation, de tester à moindre frais votre projet avant de croître plus rapidement et, éventuellement, commettre des erreurs moins coûteuses...

Faire un stage dans une start-up

Vous n'avez pas d'expérience et souhaitez en cumuler avant de vous lancer ? Pour y remédier, rien ne vaut un stage dans une start-up. Au sein de cette structure, vous allez en effet disposer de responsabilités, vous pourrez expérimenter sans risque les aléas de l'entrepreneuriat et poser des tas de questions aux fondateurs. Six mois de stage en start-up vous feront ainsi économiser du temps et gagner beaucoup d'expérience. Cela s'avérera inestimable au moment de lancer votre propre entreprise.

Travailler en junior entreprise

Une alternative tout aussi utile pour acquérir quantité d'expériences, notamment en matière de gestion d'une PME, est de travailler en junior entreprise. Ces structures gérées par des étudiants permettent en effet un apprentissage remarquable de la vie de gérant d'entreprise.

Vous apprendrez, entre autres, à mener des études de A à Z, à prospecter et à gérer des clients, à manager des équipes, à gérer l'administratif et un budget... Bref, une activité rythmée proche de celle qu'il est possible de connaître au sein d'une start-up !

Utiliser le crowdfunding pour lever des fonds

Au moment de vous lancer, il est peu probable que vous parveniez à obtenir un prêt. Les banques prêtent rarement à des projets n'ayant pas un historique de revenus. Une bonne solution pour y remédier consiste à faire appel à des proches et moins proches, par l'intermédiaire d'une plateforme de crowdfunding.

Il s'agit de sites internet sur lesquels un entrepreneur peut présenter et promouvoir son projet et obtenir des fonds (soit des dons, soit des avances sur achat, soit sous forme d'une prise de participation). L'avantage de cette forme de financement réside dans la possibilité de faire connaitre son projet auprès de futurs clients potentiels tout en levant des fonds nécessaires au lancement et développement du projet.

Faire des erreurs et en tirer les bonnes conclusions

Un conseil si vous souhaitez créer votre entreprise, encore plus lorsque vous êtes étudiant ou jeune diplômé : il ne faut surtout pas avoir peur de faire des erreurs !

Contrairement aux idées reçues et aux études en école, l'erreur fait partie intégrante du processus d'apprentissage de l'entrepreneuriat. Un excellent entrepreneur n'est pas un entrepreneur qui ne fait pas d'erreur, mais un entrepreneur qui corrige rapidement ses erreurs et ne les commet plus.

Savoir bien s'entourer

Votre manque d'expérience peut tout à fait être comblé en vous entourant de personnes plus expérimentées. Il est en effet possible de s'associer ou d'être conseillé par une personne ayant une expérience plus poussée sur le secteur d'activité ciblé.

D'autant que la réussite d'un projet tient souvent à vos qualités d'écoute et à votre capacité à bien vous entourer. Intégrer un incubateur peut également être une bonne idée pour bénéficier à la fois de feedbacks de coachs experts en création d'entreprise, mais aussi de l'interaction avec les autres projets incubés.

Echouer, le premier pas vers le succès

Il est très rare de réussir sa première création d'entreprise. L'échec fait en effet partie intégrante du processus entrepreneurial. Ce sera souvent au deuxième ou au troisième essai que vous réussirez votre création d'entreprise. Ce qui compte, c'est d'apprendre de ses échecs !

A ce titre, il n'est pas rare que des sociétés partent sur une première idée avant de "bifurquer" voire de "pivoter", c'est-à-dire de changer de modèle ou de stratégie suite à l'expérience acquise sur le marché. Ne vous découragez donc pas si le succès ne vient pas du premier coup.

Ne pas tarder avant de se lancer

Dernier conseil : l'entrepreneuriat ne nécessite pas d'atteindre un certain âge. Si vous vous dites "Je ferai ce projet plus tard, quand j'aurais acquis de l'expérience", vous adoptez probablement le mauvais raisonnement...

En tant qu'étudiant ou jeune diplômé, vous n'avez rien à perdre à vous lancer pendant ou juste après vos études. Il s'agit d'un moment où vous avez peu de contraintes familiales, pas ou peu de dettes. Alors, si vous pensez que c'est le projet de votre vie, n'attendez surtout pas : lancez-vous !