Droits universitaires, concours supprimé, inscription sur Parcoursup, prépa facultative… La ministre de l’enseignement supérieur a annoncé les nouvelles modalités d’accès aux formations en soins infirmiers.

Ce qui était tant espéré par les étudiants est (enfin) arrivé. Jeudi 5 juillet, Frédérique Vidal a fait le point sur la réforme des études en soins infirmiers. Désormais, les futurs soignants seront logés à la même enseigne que la plupart des autres étudiants. Inscription sur Parcoursup, admission sur dossier, prépa optionnelle mais valorisée… Dès la rentrée 2019, la procédure d’accès aux Ifsi (instituts de formations en soins infirmiers) sera simplifiée. L’année prochaine, plus de 30 000 bacheliers pourraient être concernés par cette réforme.

Le concours supprimé

Premier grand changement pour les futurs soignants : la fin du concours pour intégrer les Ifsi. Chaque année, 180 000 candidatures sont envoyées à travers la France, pour seulement peu d’élus. Pour tenter de décrocher leur place dans l’enseignement supérieur, la majorité des bacheliers s’inscrivent d’abord en prépa. A partir de la rentrée 2019, cette année ne sera plus obligatoire car les lycéens seront sélectionnés sur dossier. Comme pour les autres formations, le ministère publiera une liste de compétences attendues pour pouvoir intégrer les Ifsi. 

Ce nouveau processus, plus accessible, sera aussi plus économique pour les futurs soignants. Concours oblige, jusqu’à présent, les étudiants n’avaient pas le choix que « de multiplier les inscriptions au concours pour augmenter leurs chances, avec, à chaque fois, des frais supplémentaires à payer (…) pour se déplacer et se loger à proximité du lieu où se déroulent les épreuves. » Un coût exceptionnel que toutes les familles ne pouvaient pas se permettre. « C’est une forme de sélection par l’argent, discrète, mais réelle », poursuit Frédérique Vidal. 

Une inscription obligatoire sur Parcoursup

Ainsi, la suppression du concours entraîne avec elle une nouvelle procédure d’admission. Dès janvier 2019, les lycéens devront obligatoirement s’inscrire sur Parcoursup s’ils veulent intégrer un Ifsi. La plateforme, mise en place en 2018, accueillera une nouvelle formation en santé dès 2019. Une aubaine pour le gouvernement qui espère assurer une meilleure visibilité des études en soins infirmiers et aussi remplir toutes les places vacantes grâce à la procédure complémentaire.

Une carte étudiante dès 2018

Autre changement notable : les Ifsi feront désormais partie des formations universitaires au même titre que les licences, les BTS ou les DUT. Ce rattachement aux universités est très significatif pour les étudiants. A partir de la rentrée 2018, ils recevront une carte étudiante qui leur permettra d’avoir les mêmes droits que tous les autres. 

Les futurs soignants devront également payer une cotisation étudiante qui s’élève à 90 € (sauf pour les boursiers). « En bref, et du point de vue de la vie étudiante, et des droits qui s’y rapportent, ces étudiants seront enfin à la rentrée 2018, dans quelques semaines, des étudiants comme les autres », assure le ministère.

Un accompagnement dès le lycée

Néanmoins, plus globalement, la réforme pose question, notamment sur la manière dont seront sélectionnés les futurs étudiants. Le ministère a préféré anticiper les revendications en affirmant que les bacheliers scientifiques ne seraient pas favorisés dans le processus d’admission. « La grille d’analyse tiendra compte de la diversité des profils attendus », a assuré Frédérique Vidal. De plus, de nouveaux dispositifs d’accompagnement seront mis en place dès 2018 dans les lycées et en relation avec les Ifsi pour mieux orienter les élèves qui souhaitent devenir infirmiers.

Une année de prépa valorisée

Et pour ceux qui entrent en prépa à la rentrée, pas de panique. Cette année ne sera pas perdue, rassure la ministre. Au contraire, cette année sera même valorisée dans le processus d’admission en Ifsi. Les professeurs mettront d’ailleurs l’accent sur les compétences et le parcours des élèves pour sélectionner leurs étudiants, comme c’est le cas pour les élèves de BTS ou de DUT. 

Dès 2018, les prépas mettront l’accent non pas sur l’obtention du concours mais sur « l’acquisition de compétences complémentaires et la réflexion sur l’orientation ». En janvier 2019, les étudiants en prépa pourront également déposer leur dossier sur Parcoursup pour faire partie du processus de sélection.

Certains dispositifs conservés

Pour autant, l’année de prépa n'est pas abandonnée. D’autant plus qu’elle permettra tout de même aux lycéens qui n’ont pas obtenu de place en Ifsi de ne pas rester sans rien faire en attendant l’année suivante. La prépa servira aussi de mention complémentaire pour tous les bacheliers qui auront reçu un « oui si » sur Parcoursup, c’est-à-dire à ceux auxquels il manque des compétences pour intégrer un Ifsi.

Autre mesure sur laquelle le ministère n’a pas fait d’impasse : la rentrée décalée. Avantage indéniable pour les futurs soignants, la rentrée en Ifsi continuera à se faire en deux temps, en septembre ou en février. Auparavant, ce calendrier dépendait de l’obtention du concours, désormais, il sera établi en fonction des vœux des étudiants. Ils pourront indiquer sur Parcoursup s’ils souhaitent intégrer leur Ifsi en septembre ou s’ils préfèrent faire une césure d’un semestre avant d’entrer à l’université.