Les études en communication et en journalisme sont de plus en plus prisées. Afin de vous lancer sur cette voie, vous devez choisir le meilleur cursus en fonction de votre projet professionnel.

Etudier la communication à l'université

La communication constitue aujourd'hui la pierre de voûte de nombreux secteurs professionnels. Qu'il s'agisse de la sortie d'un film, du commentaire d'un événement sportif ou d'analyse politique, les professionnels de l'information, mais également attachés de presse, n'ont jamais été autant sollicités.

Quelle formation choisir ?

La licence Information-communication permet d'acquérir une bonne formation généraliste car elle est basée sur les principales théories de cette discipline : conception, rédaction, traitement de l'information, analyse des situations de communication... Vous y développerez toutes les notions nécessaires à l'exercice du métier. Cette formation comprend également des stages pratiques.

Après une L2, vous pouvez vous diriger vers une licence professionnelle pour vous spécialiser. Il existe de nombreuses orientations possibles : « communication informatique multimédia », « rédaction et production de projet », « webmaster éditorial », etc.

Après une L3, si vous pouvez poursuivre votre cursus en master avec les spécialités « Communication numérique et conduite de projets », master information et communication mention « Communication des entreprises et des institutions », etc.

Le master 2 « communication institutionnelle et politique » vous permettra par ailleurs de vous spécialiser davantage dans les métiers de la communication interne et externe, d'entreprise ou institutionnelle.

Perspectives de carrière

La filière communication mène à des postes d'attaché de presse (la personne en charge de la promotion d'un produit ou d'une entreprise), de chargé de communication au sein d'une entreprise, d'une organisation ou d'une institution.

Elle vous permet également de travailler dans les domaines de la publicité ou du marketing. Il est alors possible de travailler au sein d'une agence de communication.

Etudier le journalisme à l'université

Le journalisme est aujourd'hui indispensable à toute société. C'est grâce à cette discipline que l'information est relayée, présentée puis commentée. Qu'il s'agisse d'aller sur le terrain partout à travers le monde, de rédiger des articles, de réaliser des interviews, de couvrir un événement culturel, politique, sportif...

Les journalistes sont de plus en plus souvent sollicités par les médias papiers, web, TV et radio, ainsi que les sociétés de production.

Quelle formation choisir ?

Si vous choisissez d'intégrer une école de journalisme, sachez que 5 des 14 écoles reconnues aujourd'hui par la profession sont liées aux universités. Elles vous permettront d'accéder au métier de journaliste, tout passant par la voie universitaire. Après l'obtention de votre baccalauréat, vous pourrez y suivre une formation sur cinq ans. Si vous êtes d'ores et déjà titulaire d'un bac +2/3, vous pourrez les intégrer en cours de route en passant un concours d'entrée.

Pour le cursus universitaire, le DUT information-communication option journalisme, accessible dans les IUT (instituts universitaires de technologie) de Tours (EPJT), de Lannion et de Nice vous permettra d'acquérir un diplôme de niveau bac +2. A noter que ces IUT font partie des écoles reconnues par la profession.

Pour aller plus loin, vous pouvez opter pour les licences professionnelles « journalisme » ; « journaliste rédacteur d'images et de sons » ; « ou journalisme audiovisuel » : « production de magazines télévisés ». Elles vous confèreront un diplôme de niveau bac+3. Pour finir, les masters professionnels « journalisme européen », « journalisme juridique » ou encore « Science politique spécialité métiers du journalisme » vous ouvriront les portes du métier.

Perspectives de carrière

La filière journalisme mène à des postes de journaliste presse écrite, journaliste radio, journaliste reporter d'images (JRI), grand reporter, journaliste web... Dans le secteur de la presse écrite, vous pourrez également devenir maquettiste de presse, photographe de presse, rédacteur en presse écrite, rédacteur en chef ou encore secrétaire de rédaction.

A noter que beaucoup de journalistes travaillent en indépendant, en « free-lance », ou à la pige. De plus en plus, ce professionnel doit être polyvalent : savoir enregistrer l'image et le son, tenir la caméra et le micro, rédiger, commenter et faire le montage.

Dernière mise à jour : 21 juillet 2015