Estelle, 25 ans, a obtenu son CAP (certificat d'aptitude professionnelle) Restaurant en 2012 à Montpellier. Elle revient sur cette expérience qui lui a permis de prendre confiance en elle et d'avoir sa première expérience professionnelle.

Estelle a obtenu son CAP Restaurant Estelle a obtenu son CAP Restaurant
Estelle, titulaire d'un CAP Restaurant.
© DR

Après avoir obtenu un bac littéraire et un BTS Assistant manager trilingue, Estelle entreprend des études de langues étrangères appliquées à l'université Montpellier 3. Elle finit par abandonner et par se réorienter en CAP. Pour Orientations, la jeune femme de 25 ans revient sur cette expérience.

Orientations : Tu as obtenu un bac, puis un BTS. Pourquoi as-tu décidé de t'orienter vers un CAP avec un bac +2 ?

Estelle : Après mon BTS Assistant manager trilingue, j'ai décidé d'aller à la fac pour étudier les langues étrangères appliquées. Cela a été un véritable fiasco. J'ai été acceptée un mois après la rentrée des classes. J'ai passé mon temps à courir partout, à supplier pour que l'on me prenne en cours.

Parallèlement, j'ai trouvé un job étudiant dans la restauration. J'ai fini par abandonner l'université pour m'y consacrer. Au début, je pensais que j'allais reprendre mes études supérieures.

Puis, finalement, lors d'une saison à la montagne, j'ai eu un intérêt grandissant pour le milieu du vin. J'ai donc postulé pour effectuer un CAP Restaurant. J'ai fait le choix de m'orienter vers cette formation parce qu'elle me permettait d'avoir un pied dans le milieu professionnel et d'acquérir un vrai savoir-faire.

Orientations : Qu'est-ce que t'a apporté cette formation ?

Estelle : Cette formation m'a permis de mettre en œuvre en entreprise les techniques apprises en cours. C'était un réel avantage afin de me positionner sur le marché du travail. De plus, j'ai effectué la formation en alternance, ce qui m'a permis d'avoir un revenu. Un élément qui n'est pas négligeable.

Orientations : Comment s'est déroulée ton alternance ?

Estelle : J'avais envie de travailler dans le milieu du vin, on m'a donc placé dans un établissement haut de gamme. Il y avait beaucoup d'exigences et un certain standing à respecter car le restaurant existait depuis 20 ans. Je ne devais pas m'imposer mais suivre le mouvement.

Dans un premier temps, il a donc fallu que je fasse preuve de discrétion et que je m'adapte. Par la suite, il fallait que je sois très sûre de moi et que je ne montre pas mes faiblesses. Cela n'a pas toujours été marrant, mais c'était très formateur.

Orientations : As-tu continué tes études après le CAP ?

Estelle : Par la suite, j'ai continué mes études en effectuant une formation de sommelier-conseil, caviste. C'était très intense. J'ai également eu l'occasion d'effectuer deux stages en entreprise durant cette période. Ils se sont passés superbement.

C'était au sein d'un caveau et à plusieurs reprises, les dirigeants m'ont laissé la responsabilité de celui-ci. On m'a vraiment encouragée, j'étais libre de faire mes choix et on me demandait mon avis ! Une vraie première pour un stage.

Orientations : Conseillerais-tu le CAP à d'autres jeunes ?

Estelle : Je conseille vivement aux jeunes qui le souhaitent de se lancer dans un CAP. C'est une formation très enrichissante car nous sommes directement confrontés au milieu professionnel.

Notre travail et nos études sont gratifiées par un revenu, mais aussi, par l'expérience de nos maîtres de stage. La formation est courte, et dans mon cas, elle n'a duré qu'un an car j'étais déjà diplômée.

Orientations : Aujourd'hui, où en es-tu ?

Estelle : Après ma formation, j'ai eu une proposition d'embauche que j'ai refusée. Même si je m'entendais à merveille avec chacun, ce n'était pas l'environnement dans lequel je souhaitais évoluer. Mon objectif est de travailler dans le domaine de la biodynamie. Je suis donc actuellement à la recherche d'un emploi.

Le CAP m'a servi d'un point de vue professionnel et personnel. J'ai grandi et pris confiance en moi et en mon potentiel. Cela a développé mes qualités relationnelles qui jusque-là, n'étaient pas mises en avant.